Tartinades gourmandes pour matins pressés

Jessica Dostie Collaboration spéciale
Voici quatre petits pots bien de chez nous, qu’on pourrait tout aussi bien déguster à la cuillère.
Photo: Calum Lewis Unsplash Voici quatre petits pots bien de chez nous, qu’on pourrait tout aussi bien déguster à la cuillère.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Ennuyeuses, les rôties ? Certainement pas ! Surtout si on pose la question aux artisans créatifs qui mitonnent avec amour des tartinades gourmandes dans leurs ateliers de saveurs. La preuve par quatre petits pots bien de chez nous, qu’on pourrait tout aussi bien déguster à la cuillère.

Tradition estivale 


C’est tout simple : un soupçon de sirop d’érable. Il n’en faut pas plus pour rehausser les notes fruitées des bleuets sauvages. Dans les faits, cette confiture artisanale ne contient que cinq ingrédients, un peu comme celle que fabriquait grand-maman chaque année au mois d’août. Un classique à savourer sur une baguette tartinée de fromage à la crème ou un croissant, voire avec du yogourt nature.

Confiture de bleuets sauvages à l’érable, de Simon Turcotte Confiturier, 10,50 $ (boutiquesimonturcotte.com)


Nutella montréalais

Avec 58 % de noisettes, cette tartinade chocolatée aux notes lactées se compare avantageusement aux autres produits du même acabit sur le marché. D’autant qu’ici, pas d’huile de palme. Que de bons ingrédients : noix, sucre de canne, poudre de lait écrémé et poudre de cacao, aromatisés d’une pointe de vanille. On vous met au défi de ne pas finir le pot à la petite cuillère !

Noisettes & chocolat au lait, d’Allo Simonne, 16 $ (allosimonne.com)


En attendant le beau temps 

Il n’y a rien qui crie « été » comme le mariage fraise et rhubarbe. En attendant ce moment béni où on pourra croquer dans une tige de rhubarbe fraîchement cueillie, voici le parfait compromis, où les notes acidulées des fraises et de la rhubarbe sont mises en valeur par celles, douces et florales, d’un miel d’été récolté dans les Hautes-Laurentides.

Fraise + Rhubarbe + Miel, de Miels d’Anicet, 7,95 $ (mielsdanicet.com)


Dose de caféine

À partir des grains de café du torréfacteur montréalais DISPATCH et de noix de cajou bios, Vanessa et Rémi produisent un beurre de noix inusité, à des lieues du classique beurre d’arachides qui trône dans la plupart des garde-manger, et ce, sans compromis sur la qualité des ingrédients. Sur une rôtie ou dans un gruau, entre autres suggestions, c’est le compagnon parfait de l’espresso du matin.

Beurre de noix de cajou café, de Logan Petit Lot, 56 $ la caisse de 4 (www.loganpetitlot.ca)

Avec la collaboration de Caribou