Grand format Les photos de la semaine du 28 avril

1 Sainte-Marthe-sur-le-Lac (Québec), 1er mai 2019 | Retour à la maison pour les sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dans les Laurentides, mercredi dernier. La municipalité se remet lentement mais sûrement des inondations ayant frappé la région depuis les dernières semaines, bien que les maisons inondées soient toujours dépourvues d’électricité et d’eau potable. Ailleurs au Québec, la montée des eaux persiste, notamment en Outaouais, où la situation s’annonce bien pire qu’en 2017, comme dans le reste de la province. Vendredi, la Croix-Rouge canadienne a annoncé qu’elle versera une aide aux familles les plus touchées au Québec, qui devraient chacune recevoir un montant de 600$ sur les 3 millions récoltés de son fonds d’urgence. Ryan Remiorz La Presse canadienne
2 Sainte-Marthe-sur-le-Lac (Québec), 28 avril 2019 | Un sinistré discute avec un policier et un pompier, tentant de retourner chez lui le temps de sauver ses animaux de compagnie. Ce type de scénario s’est avéré plutôt récurrent au cours de la fin de semaine dernière à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, avec plusieurs personnes évacuées voulant faire demi-tour pour faire sortir leurs animaux abandonnés de leurs demeures inondées. L’évacuation des 6000 sinistrés de cette municipalité des Laurentides avait été décrite par le premier ministre du Québec François Legault comme étant un «miracle». Guillaume Levasseur Le Devoir
3 Pemba (Mozambique), 29 avril 2019 | Le Québec n’est pas le seul aux prises avec des inondations dévastatrices. En Mozambique, le territoire a été la proie de deux cyclones dans les dernières semaines. Le plus récent, «Kenneth», a été décrit comme étant le cyclone le plus puissant ayant touché l’Afrique, empirant la destruction causée quelques semaines auparavant par le cyclone «Idai». Selon un dernier bilan, «Kenneth» a fait 41 morts et a engendré près de 227 000 sinistrés, d’après l’Agence France-Presse. Vendredi, la Banque mondiale a annoncé débloquer 545 millions de dollars en aide aux pays touchés par ces cyclones, notamment le Mozambique, le Zimbabwe, et le Malawi. Emidio Jozine Agence France-Presse
4 Caracas (Venezuela), 1er mai 2019 | Les tensions ont aussi repris de plus belle au Venezuela, lors de la fête des Travailleurs, après un appel à la population à la manifestation de la part de la figure d’opposition Juan Guaidó, reconnu comme président par intérim du pays par une cinquantaine d’États. Ces manifestations contre le président Nicolas Maduro ont mené à de violents heurts dans la capitale vénézuélienne : d’un côté, la foule a brandi pierres et cocktails Molotov ; de l’autre, les forces de l’ordre ont répliqué avec du gaz lacrymogène, selon l’Agence France-Presse. Par ailleurs, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a affirmé qu’il y aurait possibilité d’intervention militaire au Venezuela de la part des États-Unis, et a de nouveau pressé la Russie de cesser de soutenir le président Maduro. Matias Delacroix Agence France-Presse
5 Granby (Québec), 3 mai 2019 | La mort d’une fillette de 7 ans maltraitée à Granby a été un choc pour l’ensemble du Québec, plus tôt en semaine — d’autant plus qu’elle reste inexpliquée, compte tenu de l’inaction de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) face au drame, malgré de nombreux signalements. La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guibault, a ordonné à ce propos jeudi une enquête publique du coroner. D’autre part, le père de la fillette et sa conjointe ont été accusés de séquestration mardi, tandis que la belle-mère est aussi visée par une accusation de voies de fait graves. Paul Chiasson La Presse canadienne
6 Alger (Algérie), 28 avril 2019 | En Algérie, le combat ne faiblit pas, mais la vie quotidienne, elle aussi, continue à son rythme. Le temps d’une semaine, «Le Devoir» a parcouru la capitale algérienne, question de prendre son pouls politique au cours de l’Hirak, ce mouvement démocratique ayant pris racine en février dernier dans le pays méditerranéen. Le 3 mai marquait le onzième vendredi consécutif de manifestations en Algérie, où les revendications sont tout aussi enthousiastes et fermes qu’elles l’étaient trois mois auparavant — le départ du «système», le pouvoir en place et l’avènement d’une démocratie nouvelle, réclamée haut et fort par la jeunesse du pays. Un autre avertissement a été émis par la population : ces marches hebdomadaires ne faibliront pas dans les semaines à suivre, malgré le mois de jeûne du ramadan qui devrait débuter au cours de la fin de semaine. Jacques Nadeau Le Devoir
7 Montréal (Québec), 29 avril 2019 | Le duo punk Crabe, ensemble depuis maintenant 11 ans, a discuté de son tout nouvel opus, «Notre-Dame de la vie intérieure», avec notre journaliste. Teinté d’absurde, l’album s’avère tout de même être un moyen vers l’apaisement et l’acceptation de soi pour ses deux membres, Martin Hoëk (à gauche, guitare-voix) et Gabriel Lapierre (batterie). Ces thèmes sont couplés à un son saccadé, rythmé, coupant, déroutant. À lire (et à découvrir) dans «LeD magazine» d’aujourd’hui. Valérian Mazataud Le Devoir
8 Tokyo (Japon), 1er mai 2019 | L’heure était à la célébration au Japon, alors que son peuple accueille une nouvelle ère impériale ainsi que l’avènement de Nahurito, 126e empereur du pays. Nahurito s’est vu prendre la tête de la plus ancienne monarchie au monde à la suite de l’abdication de son père, Akihito, la veille. Les rues du quartier de Nakanobu, à Tokyo, ont vu défiler un «mikoshi», un palanquin traditionnel japonais, s’inscrivant parmi les multiplies rites «shint?» accomplis au cours de la journée de mercredi. Behrouz Mehri Agence France-Presse
9 Karachi (Pakistan), 3 mai 2019 | Un groupe de journalistes pakistanais assiste à une soirée commémorative à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de presse, vendredi 3 mai. L’importance de cette liberté est d’autant plus d’actualité seulement quelques semaines après la publication d’un rapport de Reporters sans frontières signalant entre autres que la haine envers les journalistes avait dégénéré en violence, en plus d’observer que les conditions de travail des journalistes se sont aussi dégradées dans la dernière année. Par ailleurs, un journaliste a été assassiné au Mexique ce même jour, le quatrième au pays depuis le début de l’année. Fareed Khan Associated Press
10 Nantes (France), 1er mai 2019 | Ébranlée par le mouvement des gilets jaunes depuis maintenant plusieurs mois, la France a vu certains de ses défilés du 1er Mai vite s’envenimer sur fond de tensions entre mouvements syndicaux et le gouvernement d’Emmanuel Macron. À l’habitude joyeuse et conviviale, la traditionnelle fête des Travailleurs cette année a plutôt évoqué un sentiment de rébellion, rassemblant entre 310 000 (selon les syndicats) et 164 500 personnes (selon le gouvernement) à travers le pays. Bien que la majeure partie des manifestations soit restée pacifique, des violences ont tout de même éclaté à Paris entre les forces de l’ordre et certains black blocs dans la capitale. En photo, le scénario semble similaire à Nantes, où des manifestants tentent de se sauver des nuages de gaz lacrymogènes. Sébastien Salom-Gomis Agence France-Presse