L’UMQ célèbre l’histoire tout en se projetant dans l’avenir

Martine Letarte Collaboration spéciale
Suzanne Roy, présidente de la Commission des assises 2019 de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Sainte-Julie
Photo: UMQ Suzanne Roy, présidente de la Commission des assises 2019 de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Sainte-Julie

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Les assises 2019 de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), avec comme thème « 100 ans en mouvement », se dérouleront à Québec du 9 au 11 mai. Plus de 1200 participants y sont attendus. Entrevue avec Suzanne Roy, présidente de la Commission des assises 2019 de l’UMQ.

« Nous célébrerons aux assises le volet historique avec l’évolution du rôle des municipalités, des élus et de l’UMQ au sein de la société québécoise, mais nous nous projetterons aussi dans l’avenir alors que nous sommes en pleine négociation pour le pacte fiscal avec le gouvernement du Québec et que nous vivons un virage important à la suite de la reconnaissance des municipalités comme des gouvernements de proximité », indique Suzanne Roy, qui est également mairesse de Sainte-Julie.

Les origines de la création de l’UMQ sont ainsi toujours d’actualité, un siècle plus tard, rappelle-t-elle. « Elle a été créée parce que le monde municipal souhaitait se doter d’un outil pour se faire entendre d’une seule voix auprès du gouvernement », précise Suzanne Roy.

Pour célébrer la création de l’UMQ il y a un siècle, on présentera d’ailleurs pendant les assises 2019 des saynètes et oriflammes retraçant différents moments marquants de l’organisation, comme lorsqu’Idola Saint-Jean est venue demander aux membres de l’UMQ d’accorder le droit vote aux femmes.

Programmation diversifiée

Du point de vue de la programmation, les assises 2019 seront l’occasion d’aborder de front l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre qui touche les différentes villes et municipalités à travers la province. Ce forum se déroulera le jeudi après-midi, avec Isabelle Maréchal comme animatrice et plusieurs conférenciers, dont l’ex-ministre Yolande James, Sophie Brochu, présidente et chef de la direction d’Énergir (anciennement Gaz Métro) et Pierre Fortin, professeur émérite en sciences économiques de l’Université du Québec à Montréal. Les chefs de parti politique Pierre Arcand (Parti libéral), Manon Massé (Québec solidaire) et Pascal Bérubé (Parti québécois) seront aussi présents.

Les ateliers politiques présentés en matinée le jeudi et le vendredi aborderont des sujets variés allant de l’électrification des transports en passant par la gestion des indésirables sur les réseaux sociaux, l’entrepreneuriat, les réalités autochtones et le redéveloppement de sites contaminés ou abandonnés.

Les Cliniques signature du vendredi après-midi traiteront aussi de différents éléments qui touchent directement les autorités municipales, comme l’arrivée de l’Autorité des marchés publics dans les municipalités, l’immigration économique, la cybersécurité et les outils fiscaux à la disponibilité des municipalités encore trop peu utilisés.

La cérémonie d’ouverture officielle des assises accueillera François Legault, premier ministre du Québec. Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, sera également présente lors du déjeuner du vendredi. Des représentants du fédéral sont aussi attendus, mais ceux-ci n’étaient pas encore confirmés au moment où ces lignes étaient écrites, indique Suzanne Roy, également présidente du 100e anniversaire de l’UMQ, dont les festivités se dérouleront toute l’année.