Le niveau d'eau de la rivière des Outaouais continue d'augmenter

Dans la région de Gatineau, le niveau de la rivière pourrait atteindre 45,5 mètres à sa période de pointe.
Photo: Justin Tang Archives La Presse canadienne Dans la région de Gatineau, le niveau de la rivière pourrait atteindre 45,5 mètres à sa période de pointe.

La rivière des Outaouais pourrait ne pas avoir fini de faire des siennes pour ses riverains, du bassin-versant dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, au nord, jusqu’à la région de Gatineau et d’Ottawa, au sud.

La Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais rapporte que les débits d’eau augmentent à la sortie des réservoirs en Abitibi-Témiscamingue et que les niveaux devraient augmenter dans la région de Mattawa près de North Bay, en Ontario, et atteindre une pointe jeudi ou vendredi. L’augmentation devrait être à cet endroit de 53 cm.

La Commission ajoute qu’entre Pembroke, en Ontario, et Fort-Coulonge, le ruissellement printanier devrait se résorber légèrement et que les niveaux se stabiliseront près des conditions actuelles.

Plus en aval le long de la rivière des Outaouais, la hausse des niveaux se poursuit en raison du ruissellement printanier important qui arrive de la partie centre-ouest du bassin-versant. Les niveaux d’eau devraient atteindre leur pic mardi et mercredi pour ensuite demeurer plutôt stables selon les conditions météorologiques.

La Commission signale que dans la région de Gatineau, le niveau de la rivière, mesuré lundi soir à 45,09 mètres, pourrait atteindre 45,5 mètres à sa période de pointe, ce qui serait supérieur d’environ 30 centimètres à la pointe observée lors des inondations du printemps 2017.

La Ville de Gatineau a dressé un classement des secteurs où les niveaux d’eau devraient être les plus élevés : après celui d’Aylmer, suivent ceux du Quai des Artistes sur la rue Jacques-Cartier, du Port de plaisance Jacques-Cartier à Hull, du secteur Masson-Angers et du secteur de la rue Cartier.

Lundi matin, le débit de la rivière a été mesuré dans le secteur Aylmer, à Gatineau, à 5640 mètres cubes par seconde. Il pourrait être de 6400 mètres cubes par seconde mercredi, selon les prévisions de la Commission.

L’organisme signale que les réservoirs dans la partie nord du bassin-versant, qui sont utilisés pour stocker l’eau de ruissellement et minimiser les impacts liés aux inondations, se remplissent rapidement. Il devrait émettre une mise à jour de ses prévisions plus tard mardi.

Pour sa part, Environnement Canada a émis mardi un bulletin météorologique spécial pour la région de Gatineau. L’agence fédérale prévoit un mélange de neige et grésil à compter de mercredi matin avant que les précipitations ne se changent en pluie ou en pluie verglaçante au cours de la journée.

Une accumulation de neige et de grésil de 2 à 5 cm est possible. Étant donné que les températures devraient demeurer près du point de congélation, il y a de l’incertitude quant à la quantité de précipitations qui tombera. Les secteurs de l’est de l’Ontario, y compris Ottawa, pourraient recevoir un peu de pluie verglaçante mercredi après-midi, puis de 15 à 25 millimètres de pluie. Les secteurs montagneux près du Parc Algonquin devraient recevoir beaucoup de pluie verglaçante en après-midi et en soirée.

Environnement Canada prévoit aussi des précipitations pour la région de Pontiac, en amont de Gatineau, mais aucun bulletin météorologique spécial n’a été diffusé pour ce secteur.

Lundi soir, 1507 personnes s’étaient inscrites au registre de sinistrés de la Ville de Gatineau.