Plus de 9500 personnes évacuées au Québec

Plus de 9500 personnes ont été évacuées jusqu’à maintenant, dont 6000 à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Plus de 9500 personnes ont été évacuées jusqu’à maintenant, dont 6000 à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

La crue des eaux a atteint 6422 résidences jusqu’à maintenant au Québec, a indiqué lundi la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. 9504 personnes ont été évacuées jusqu’à maintenant, dont 6000 à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, où une digue naturelle a cédé samedi.

Les autorités demeurent vigilantes, même si la situation se stabilise. La ministre a souligné qu’une première digue temporaire a été érigée le long de la 29e avenue et qu’une deuxième digue est en voie d’être achevée sur la 23e avenue.

« Les niveaux d’eau sont à la baisse et on a bon espoir que les autorités en place vont pouvoir protéger le secteur. Par contre, c’est important de rappeler que l’avis d’évacuation est toujours en vigueur à Sainte-Marthe-sur-le-Lac », a souligné Mme Guilbault.

« Tout s’est passé dans l’ordre et tout le monde est en sécurité actuellement parce que les choses se sont bien faites et qu’on a respecté les consignes. Donc, s’il vous plaît, continuez de le faire. »

Si « un petit répit » s’annonce dans les prochaines heures et les prochains jours, elle a appelé les sinistrés à « s’armer de patience ».

« L’abaissement des niveaux d’eau partout au Québec risque d’être très lent, c’est important d’en être conscient et de se préparer », a-t-elle insisté.

La ministre n’a pas donné de détails sur les raisons du bris de la digue naturelle à Sainte-Marthe-sur-le-Lac. « Il y aura une analyse après tous les événements, à savoir : de quelle façon on s’est préparés ? Est-ce qu’il a des endroits où on pourrait faire des travaux supplémentaires en amont pour les prochaines saisons ? Mais de façon générale, c’est important de noter qu’à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dès le moment où on a su qu’il y avait une situation [d’urgence], les efforts et les ressources se sont mobilisés très rapidement », a-t-elle souligné.

Il y a quelques mois, la municipalité avait déposé une demande au ministère de l’Environnement pour rehausser la digue, une demande qui est toujours en cours d’évaluation.