«Courage! Il reste quelques journées difficiles», dit Legault

Si la situation s'améliore dans certaines régions, le niveau de plusieurs cours d’eau risque de continuer à monter jusqu’en milieu de semaine.
Photo: Catherine Legault Le Devoir Si la situation s'améliore dans certaines régions, le niveau de plusieurs cours d’eau risque de continuer à monter jusqu’en milieu de semaine.

Le premier ministre du Québec, François Legault, fait appel au courage de la population pour tenir bon encore pendant quelques jours même si le niveau de plusieurs cours d’eau risque de continuer à monter jusqu’en milieu de semaine.

Une fois de plus, le premier ministre a insisté sur l’importance d’assurer avant tout la sécurité des citoyens. « On s’occupera des biens matériels en deuxième », a-t-il lancé en implorant les gens à respecter les ordres d’évacuation et à ne pas emprunter les routes fermées.

« Je veux dire aux sinistrés : courage ! On a encore quelques journées difficiles devant nous, entre autres, dans l’Outaouais et dans les Laurentides. Peut-être aussi autour du lac Saint-Pierre en Mauricie et au Centre-du-Québec », a souligné M. Legault à sa sortie d’une réunion d’urgence dans les bureaux d’Hydro-Québec à Montréal.

Le premier ministre a aussi souligné que la situation s’améliore dans plusieurs régions, dont les secteurs riverains de la rivière Chaudière.

François Legault a aussi confirmé que la situation demeure critique au barrage de la Chute-Bell, près de Grenville-sur-la-Rouge. L’ouvrage géré par Hydro-Québec est sous haute surveillance depuis que le débit de la rivière Rouge a dépassé la capacité pour laquelle a été construit le barrage.

« Les gens d’Hydro-Québec ne sont pas prêts à signer, mais ils disent que les chances sont que le barrage va résister même si c’est un vieux barrage », a répondu M. Legault. Il a ajouté que la société d’État avait fait du bon travail pour abaisser le niveau de certains réservoirs et qu’aucune autre infrastructure ne serait à risque pour le moment.

Aux côtés du premier ministre, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a invité toute personne qui ressent le besoin d’obtenir du soutien psychologique ou médical de communiquer avec la ligne Info-Santé en composant le 811.

Selon les informations transmises par la ministre, une soixantaine d’intervenants ont été déployés dans huit régions du Québec. Des équipes rotatives sont aussi déjà mobilisées en vue de la période de rétablissement qui va suivre la décrue.

Glissements de terrain

Une cinquantaine de glissements de terrain ont été répertoriés au Québec, a indiqué la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault en mêlée de presse, samedi matin, au Centre des opérations gouvernementales à Québec. La ministre a d’ailleurs lancé un appel à la prudence, notamment aux automobilistes pour qu’ils respectent les consignes de sécurité là où les routes ont été fermées par mesure préventive.

La situation s’est aggravée notamment dans la région de Montréal, où le niveau exceptionnel des eaux à l’ouest a contraint les autorités à fermer le pont Galipeault, sur l’autoroute 20, qui relie L’Île-Perrot à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé samedi matin la nouvelle par voie de communiqué. Il a indiqué que le pont, très emprunté par les automobilistes et les camionneurs, sera fermé pour une durée indéterminée.

La circulation sera détournée par les autoroutes 30 et 40 même si le MTQ recommande aux usagers de la route « à éviter le secteur ». Le péage a été suspendu sur l’autoroute 30 jusqu’à la réouverture du pont Galipeault.

Le pont entre Vaudreuil-Dorion et L’Île-Cadieux est également fermé à la circulation, tout comme le pont de l’île Bigras à Laval, a dit Mme ministre Guilbault.

En après-midi samedi, le directeur du Service de police de Laval, Pierre Brochet, a ordonné l’évacuation de 22 résidences entre le 64 et le 93 de la rue Comtois sur l’Île Verte. Cette décision a été rendue nécessaire en raison de l’état d’un ponceau « qui rend l’accès presque impossible », a-t-il précisé.

Dans le dernier bilan de la Sécurité publique, à 14 h 30 samedi, 3085 résidences étaient inondées et 2783 autres étaient isolées au Québec. Le nombre de personnes évacuées s’élève à 2003. Les régions des Laurentides, de l’Outaouais, de la Montérégie et de la Mauricie sont les plus frappées par les inondations.

Dans la seule ville de Rigaud, en Montérégie, on compte 685 personnes évacuées.

Les nouvelles n’étaient pas toutes aussi sombres. Mme Guilbeault a souligné que la situation en Mauricie, au Centre-du-Québec et dans la grande région de la Capitale nationale était « relativement sous contrôle ».

La ministre a aussi dit que les ressources actuellement disponibles étaient suffisantes, mentionnant qu’il y a encore 950 soldats déployés sur le terrain. Ces ressources sont déployées « au fil des besoins et des précipitations », a-t-elle ajouté.

Environnement Canada a retiré ses alertes de pluie abondante dans tout le sud-ouest du Québec pour les prochains jours ce qui pourrait accorder un certain répit aux régions inondées.

Inondations majeures en cours

Fleuve Saint-Laurent - Au lac Saint-Pierre - en hausse


Lac des Deux Montagnes - À Sainte-Anne-de-Bellevue - en hausse


Lac des Deux Montagnes - À Terrasse-Vaudreuil - en hausse


Lac des Deux Montagnes - À Pointe-Calumet - en baisse


Rivière de la Petite Nation - en amont de Ripon Inondation majeure - en baisse


Rivière des Mille Îles - en amont du barrage du Grand-Moulin à Deux-Montagnes - en baisse


Rivière des Mille Îles - en aval du barrage du Grand-Moulin à Deux-Montagnes - en hausse


Rivière des Mille-Îles - À Bois-des-Filion - en baisse


Rivière des Outaouais - À la baie Quesnel - en hausse


Rivière des Outaouais - À la Baie de Rigaud - en hausse


Rivière Rouge - en amont de la chute McNeil - en hausse


Inondations moyennes en cours

Fleuve Saint-Laurent - À Trois-Rivières - en baisse


Lac des Deux Montagnes  - À Sainte-Anne-de-Bellevue - en hausse


Lac Maskinongé - À Saint-Gabriel-de-Brandon, en hausse


Rivière des Prairies - À la tête des rapides du Cheval Blanc (chenal sud) - en hausse


Rivière du Lièvre - En amont de Lac-Saint-Paul - en hausse


Rivière du Nord - En amont de Saint-Jérôme - en hausse


Rivière du Nord - Près de Sainte-Agathe-des-Monts - en baisse


Inondations mineures en cours

Fleuve Saint-Laurent - À Lanoraie - en baisse


Fleuve Saint-Laurent - À Bécancour - en baisse


Fleuve Saint-Laurent - À Port-Saint-François - en baisse


Fleuve Saint-Laurent - À Sorel - en baisse


Lac Champlain - À Saint-Armand - en hausse


Lac des Trente et Un Milles - A Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau - en hausse


Lac Louise - À Weedon - en hausse


Lac Memphrémagog - À Memphrémagog - en baisse


Lac Saint-Louis - À Sainte-Anne-de-Bellevue - en hausse


Rivière Chaudière - À Saint-Joseph - en hausse


Rivière des Outaouais - À Ottawa, - en hausse


Rivière des Outaouais - À la marina de Hull - en baisse


Rivière du Diable - En amont du pont de la route 117 - en hausse


Rivière du Nord - A Lachute - En hausse


Rivière Gatineau - Au pont du boulevard Fournier  - en baisse


Rivière L’Assomption - À Joliette - en hausse


Rivière Maskinongé - Près de Sainte-Ursule - en baisse


Rivière Matawin - À Saint-Michel-des-Saints - en baisse


Rivière Nelson - Dans le secteur Val-Bélair à Québec - en baisse


Rivière Noire - À Sainte-Émélie-de-l’Énergie - en hausse


Rivière Ouareau - À la tête des chutes Dorwin - en hausse


Rivière Picanoc - À Gracefield - en hausse


Rivière Richelieu - À Carignan - en baisse


Rivière Richelieu - À Saint-Jean-sur-Richelieu - en hausse


Rivière Saint-Charles - En amont de la Lorette - en hausse


Rivière Saint-François - en aval du barrage Aylmer - en baisse