Nouvelles exigences en ce qui concerne les sièges d’appoint pour enfants

<p>Les conducteurs qui ne respecteront pas la mesure concernant l’usage du siège d’appoint s’exposent à des amendes de 80 $ à 100 $ en plus de voir trois points d’inaptitude inscrits à leur dossier.</p>
Photo: Valérian Mazataud Archives Le Devoir

Les conducteurs qui ne respecteront pas la mesure concernant l’usage du siège d’appoint s’exposent à des amendes de 80 $ à 100 $ en plus de voir trois points d’inaptitude inscrits à leur dossier.

À compter de ce jeudi, le Code de la sécurité routière exige l’utilisation du siège d’appoint dans une automobile au Québec jusqu’à ce que l’enfant mesure 145 cm, ce qui est le cas généralement autour de l’âge de 9 ans.

La Société de l’assurance-automobile du Québec (SAAQ) explique qu’une ceinture de sécurité mal ajustée peut avoir de graves conséquences en cas d’accident. Il est primordial de surélever l’enfant avec un siège d’appoint afin que la ceinture passe au niveau de l’épaule et des hanches puisque la clavicule et les os du bassin sont plus en mesure d’absorber le choc en cas d’accident.

Des dépliants explicatifs ont été distribués, notamment dans les écoles, afin de s’assurer que les parents sont bien au courant de la nouvelle règle.

Les conducteurs qui ne respecteront pas la mesure concernant l’usage du siège d’appoint s’exposent à des amendes de 80 $ à 100 $ en plus de voir trois points d’inaptitude inscrits à leur dossier.

Selon le bilan routier 2017 fourni par la SAAQ, 1159 enfants de 10 ans et moins — 651 d’entre eux étaient âgés de 5 à 9 ans — ont été impliqués dans un accident la route alors qu’ils prenaient place dans un véhicule.