Grand format Les photos de la semaine du 31 mars

1 Chiang Mai (Thaïlande), 2 avril 2019 | Un moine bouddhiste constatait mardi le nuage de pollution qui enveloppe la ville de Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande. Depuis plusieurs semaines, un épisode de pollution inégalé persiste dans le nord du pays, en raison de l’agriculture sur brûlis, de l’explosion du trafic routier et des émissions des centrales au charbon. La ville de Chiang Mai, deuxième ville de Thaïlande, était mardi l’agglomération la plus polluée du monde, devant New Delhi. Lillian Suwanrumpha Agence France-Presse
2 Bandar Seri Begawan (Brunei), le 3 avril 2019 | Le Brunei, un petit pays situé sur l’île de Bornéo et gouverné d’une main de fer par le sultan Hassanal Bolkiah (sur notre photo), est devenu mercredi le premier pays d’Asie du Sud-Est à appliquer au niveau national un code pénal suivant la charia la plus stricte, comme le fait déjà l’Arabie saoudite. Le nouveau code pénal prévoit notamment la peine de mort par lapidation pour les homosexuels et les individus reconnus «coupables» d’adultère. Le viol est également passible de la peine capitale, tout comme l’insulte au prophète Mahomet. Un concert de critiques, autant de politiciens que de personnalités publiques, s’est rapidement élevé pour vertement dénoncer ce «retour en arrière» qui met à mal le respect des droits de la personne dans ce riche État pétrolier. Agence France-Presse
3 Montréal, 3 avril 2019 | Plusieurs dizaines d’opposants au projet de loi 21 sur la laïcité ont formé une chaîne humaine autour de l’école secondaire anglophone Westmount, mercredi matin, à Montréal. Le projet de loi 21 du gouvernement Legault prévoit de garantir la neutralité de l’État québécois en interdisant à ses employés en position d’autorité le port de signes religieux. Alors que Québec soutient que le projet de loi est raisonnable et qu’il cadre avec les valeurs de neutralité religieuse des citoyens, les opposants soutiennent qu’il constitue une atteinte à la liberté de religion, surtout pour les femmes musulmanes. Jacques Nadeau Le Devoir
4 Caracas (Venezuela), le 1er avril 2019 | Des Vénézuéliens faisaient la file lundi munis de contenants pour récupérer de l’eau. Le chef de l’État, Nicolás Maduro, avait annoncé la veille 30 jours d’électricité rationnée après que son gouvernement eut décrété qu’il raccourcissait la journée de travail et maintenait la fermeture des écoles. L’État pétrolier d’Amérique latine traverse depuis le 23 janvier une crise humanitaire et politique inédite, marquée surtout par l’autoproclamation comme président par intérim du chef de file de l’opposition, Juan Guaidó. Une cinquantaine de pays — dont les États-Unis et le Canada — ont donné leur appui à M. Guaidó. Selon un rapport interne de l’ONU consulté par l’Agence France-Presse, sept millions de personnes, soit près du quart de la population vénézuélienne, ont besoin d’aide humanitaire et manquent de nourriture et de soins médicaux. Federico Parra Agence France-Presse
5 Londres (Royaume-Uni) 1er avril 2019 | La saga du Brexit a continué cette semaine à secouer le Royaume-Uni — et à nourrir les colonnes la presse internationale. Mercredi, ce fut au tour du secrétaire d’État chargé de planifier un Brexit sans accord de claquer la porte du cabinet de Theresa May. Depuis l’entrée en fonction de la première ministre, 31 ministres ont démissionné de son gouvernement, un niveau largement supérieur à ses prédécesseurs, et ce, dans un très court laps de temps. Initialement prévue le 29 mars, la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) est toujours incertaine. Actuellement, le scénario «par défaut» est celui d’un divorce sans accord le 12 avril prochain, si aucune solution à l’impasse politique n’est trouvée d’ici là. Pour que les élus britanniques puissent reporter le Brexit au 22 mai avec l’assentiment de l’UE, ils doivent entériner l’accord sur le Brexit négocié par Mme May avec Bruxelles, déjà rejeté à trois reprises. Isabel Infantes Agence France-Presse
6 Bhaluhi Bharwaliya (Népal), le 1er avril 2019 | Une tempête d’une rare violence a soufflé dimanche sur le sud du Népal, faisant des dizaines de morts et des centaines de blessés. Maisons lourdement endommagées, arbres déracinés, poteaux électriques renversés : le district rural de Bara, situé au sud de Katmandou, a particulièrement été touché par l’orage. «Ça n’a duré qu’une minute ou deux, mais tout a été détruit, a raconté à l’Agence France-Presse un habitant ayant perdu sa maison, Shekhar Sharma. Maintenant, les gens ici n’ont plus de nourriture ou de toit. Nous sommes très inquiets.» Le premier ministre népalais, Khadga Prasad Sharma Oli, a exprimé ses condoléances dans un tweet et affirmé que son gouvernement ferait de son mieux pour le traitement des blessés. Prakash Mathema Agence France-Presse
7 Alger (Algérie), 2 avril 2019 | Des Algérois déambulaient mercredi près d’un café où avait été laissé un journal sur lequel on peut lire «Bouteflika abdique». La veille, le président de 82 ans informait le Conseil constitutionnel qu’il démissionnait de son poste. Depuis plus d’un mois, des dizaines de milliers d’Algériens manifestent tous les vendredis dans les rues du pays pour réclamer le départ de l’homme de 82 ans. Certains promettent de poursuivre la pression jusqu’à ce que tout le système tombe. Ryad Kramdi Agence France-Presse
8 Tokyo (Japon) 1er avril 2019 | Une nouvelle ère impériale est sur le point de s’ouvrir au Japon. L’empereur actuel, Akihito, doit abdiquer dans moins d’un mois et léguer le trône à son fils Naruhito. Lundi, les autorités japonaises ont annoncé en grande pompe le nom qu’allait porter le prochain règne : «Reiwa», dont les deux idéogrammes combinés évoquent une «harmonie» porteuse d’espoir. Le terme est tiré d’un poème du plus ancien recueil de poésie japonaise qui subsiste encore aujourd’hui — «Manyoshu» —, vieux de 1200 ans. Il reviendra à Naruhito de signer le décret définissant le nom de la nouvelle ère. Après son abdication le 30 avril, Akihito portera le titre d’empereur émérite, a précisé l’Agence de la Maison impériale. Karyn Nishimura-Poupée Agence France-Presse
9 Québec, 2 avril 2019 | Le chantier du futur «grand marché» de Québec a été présenté aux médias mardi. Ce marché public doit ouvrir ses portes le 14 juin prochain à quelques pas du Centre Vidéotron. D’une superficie de plus de 9000 mètres carrés, il a coûté 24,5 millions à la Ville et vise à se substituer à l’actuel marché du Vieux-Port. Il comprendra 32 commerces permanents, 80 étals saisonniers pour la saison des maraîchers ainsi que diverses vitrines destinées aux nouvelles technologies alimentaires et à l’agriculture urbaine. Francis Vachon Le Devoir
10 Istanbul (Turquie), le 31 mars 2019 | Les partisans de l’AKP, le parti du président turc, Recep Tayyip Erdogan, ont encaissé dimanche deux importants revers aux élections locales en Turquie. La formation au pouvoir a perdu les mairies d’Istanbul et d’Ankara, les deux plus grandes villes du pays, selon les résultats provisoires. Ce que n’a pas manqué de rapidement contester l’AKP, déposant par le fait même des recours auprès des autorités électorales dans plusieurs villes, dénonçant des «irrégularités flagrantes». Les branches locales du Haut comité électoral (YSK) — auquel revient la tâche de désigner les vainqueurs aux scrutins — avaient jusqu’à jeudi pour procéder à un second dépouillement des voix, mais la procédure de recours se poursuivait vendredi. Ozan Kose Agence France-Presse