Agression à l’oratoire: l’accusé subira une évaluation psychologique

Le 22 mars, l'accusé aurait agressé un prêtre de l’oratoire Saint-Joseph en pleine messe.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le 22 mars, l'accusé aurait agressé un prêtre de l’oratoire Saint-Joseph en pleine messe.

L’homme accusé de tentative de meurtre sur un prêtre de l’oratoire Saint-Joseph devra subir une évaluation psychologique pour déterminer s’il peut être tenu criminellement responsable des crimes qui lui sont reprochés.

Vlad Cristian Eremia, qui est détenu depuis son arrestation, sera envoyé à l’Institut Philippe-Pinel, a tranché le juge Pierre Labelle.

« Il y sera transféré afin de déterminer si l’accusé est atteint de troubles mentaux », a indiqué le magistrat lors d’une brève audience lundi.

Vendredi dernier, M. Eremia aurait agressé l’abbé Claude Grou en pleine messe.

Les images de l’attaque ont été diffusées sur le Web, puisque la messe est retransmise en direct. La bande vidéo montre un homme portant une casquette blanche et un long manteau noir s’avancer d’un pas rapide vers le chœur. L’assaillant sort une arme blanche et la pointe vers le prêtre, qui tente de s’enfuir. C’est à ce moment que le suspect semble poignarder à deux reprises l’abbé Grou. Les deux hommes tombent au sol, sous le regard paniqué de nombreux fidèles. L’assaillant se relève rapidement et reste sur place, tandis que le prêtre reçoit de l’aide.

M. Eremia doit revenir en cour le 26 avril.