TikTok, le réseau social pas comme les autres

L’an dernier, TikTok a été téléchargée plus de 650 millions de fois à travers le monde. En février, elle a même franchi la barre du milliard de téléchargements.
Photo: Agence France-Presse L’an dernier, TikTok a été téléchargée plus de 650 millions de fois à travers le monde. En février, elle a même franchi la barre du milliard de téléchargements.

Il s’agit d’une des applications les plus téléchargées sur la planète en 2018, devant Instagram, YouTube et Snapchat et, pourtant, il y a fort à parier que vous n’en avez encore jamais entendu parler. Faites connaissance avec TikTok, la plateforme dont raffolent les jeunes adolescents, pour le meilleur et pour le pire.

TikTok est une application qui permet de créer de courtes vidéos en y ajoutant une trame sonore et des effets spéciaux. Certains l’utilisent simplement pour se filmer en train de chanter, alors que d’autres rivalisent d’imagination pour produire des créations originales, léchées ou simplement étranges, sur des thèmes proposés quotidiennement par la plateforme.

Des exemples ? Une orange qui accouche de deux clémentines par césarienne, une adolescente qui danse en parallèle avec un extraterrestre ou encore d’incontournables vidéos de chatons, entre autres.

Ici, pas de débat politique ou de contenu informatif. Seulement du divertissement éclaté, regroupé par mots-clics populaires. Et ça fonctionne.

Au sommet

L’an dernier, TikTok a été téléchargée plus de 650 millions de fois à travers le monde, ce qui lui a valu le premier rang sur l’App Store et la quatrième position parmi toutes les applications installées, hormis les jeux, selon le site spécialisé Sensor Tower. En février, elle a même franchi la barre du milliard de téléchargements.

L’application a été lancée en septembre 2016 par le géant chinois ByteDance, puis fusionnée avec une autre application populaire de vidéos musicales, Musical.ly, à l’été 2018. D’abord concentré en Chine, le bassin d’utilisateurs s’est alors rapidement élargi à l’Inde, à l’Europe et aux États-Unis.

Au Canada, TikTok se maintient parmi les 25 applications pour iPhone les plus téléchargées depuis le début du mois de mars, toujours selon Sensor Tower.

« Nous ne sommes pas encore dans le tsunami, mais c’est vraiment populaire au Québec », observe Nina Duque, une chargée de cours et doctorante à l’UQAM qui s’intéresse aux pratiques des adolescents sur les réseaux sociaux.

Par et pour les jeunes

Si vous venez d’apprendre l’existence de TikTok, c’est que vous n’êtes pas son public cible. L’application est surtout utilisée par de jeunes adolescents, même si, selon les conditions d’utilisation, elle est réservée aux 13 ans et plus.

Elle se distingue de Facebook, Instagram ou YouTube par le format des vidéos publiées, qui rappellent celles de la défunte application Vine, mais aussi par le fait qu’elle crée ses vedettes bien à elle. Les créateurs les plus populaires ne sont pas des stars de la télévision, de la musique ou du monde sportif, mais plutôt des jeunes ordinaires, comme Lisa et Lena, des jumelles allemandes suivies par plus de 32 millions de personnes.

Sur TikTok, pas de publicité liée à votre dernière recherche Google ni de produits subtilement mis en valeur par des influenceurs, du moins pour l’instant. Les revenus proviennent plutôt de partenariats avec certaines marques, mais aussi des jetons achetés par les utilisateurs pour encourager leur producteur de contenu préféré.

Je ne pense pas que TikTok a inventé quelque chose de nouveau. Ils ont simplement rassemblé ce qui fonctionnait le mieux dans plusieurs plateformes et ils ont assemblé le tout d’une manière alléchante, tout à fait en lien avec ce que les jeunes aiment.

Pour 1,39 $, vous obtenez 100 jetons que vous pouvez donner à un autre utilisateur que vous aimez lors d’une diffusion en direct. L’achat de ces jetons virtuels avec de l’argent bien réel constitue une mine d’or inespérée pour TikTok, qui a déployé très peu d’efforts jusqu’à maintenant pour maximiser cette source de revenus. Selon Sensor Tower, les achats effectués jusqu’à maintenant sur l’application totalisent 75 millions de dollars américains, dont plus de la moitié provient des États-Unis.

« C’est complètement à part des autres réseaux sociaux », soutient Jérôme Smith, un utilisateur qui se considère lui-même comme une « personne âgée » à l’échelle de TikTok, du haut de ses 40 ans. « L’application me permet de développer mon côté créatif », affirme cet entrepreneur qui partage des vidéos humoristiques avec ses quelque 28 000 abonnés.

« Je ne pense pas que TikTok a inventé quelque chose de nouveau, nuance Mme Duque. Ils ont simplement rassemblé ce qui fonctionnait le mieux dans plusieurs plateformes et ils ont assemblé le tout d’une manière alléchante, tout à fait en lien avec ce que les jeunes aiment. »

Côté sombre

Il y a cependant un revers à la médaille. TikTok a récemment fait l’objet de critiques au sujet de harcèlement entre jeunes, de données privées vulnérables ou encore de la présence d’adultes qui auraient demandé des photos ou des vidéos explicites à des utilisateurs d’âge mineur. ByteDance a réagi en annonçant qu’elle allait augmenter le nombre de ses modérateurs.

Il est vrai que cet espace, ouvert à tous mais majoritairement occupé par des mineurs, peut ouvrir la porte à des dérives et que l’hypersexualisation de certains jeunes peut s’y refléter, comme ailleurs, reconnaît Mme Duque. Mais force est de constater que la grande majorité du contenu diffusé est inoffensif, voire rafraîchissant.

Photo: Capture d'écran

Reste maintenant à voir si l’application se démocratisera en atteignant le public adulte, et surtout si elle pourra durer. « Je souhaite qu’il ait de plus en plus de créateurs adultes, comme moi, qui veulent lâcher leur fou, et je crois que ce sera le cas », soutient Jérôme Smith.

Mme Duque pense au contraire que TikTok suivra la même trajectoire que des applications momentanément à la mode comme Vine ou Pokémon Go. « Ce sont de grosses explosions, mais qui déclinent rapidement, dit-elle. La prochaine génération de jeunes va sûrement adhérer à une nouvelle plateforme, et TikTok risque de disparaître. »

Applications les plus téléchargées en 2018 à travers le monde (hormis les jeux)

1 — WhatsApp
2 — Messenger
3 — Facebook
4 — TikTok
5 — Instagram

Applications les plus téléchargées sur l’App Store en 2018 à travers le monde (hormis les jeux)
1 — TikTok
2 — YouTube
3 — WhatsApp
4 — Instagram
5 — Messenger

Source : Sensor Tower