Pour un monde plus durable… en français

Stéphane Gagné Collaboration spéciale
La 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Katowice, en Pologne, en décembre dernier
Photo: IFDD La 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Katowice, en Pologne, en décembre dernier

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Mobiliser, concerter, former, innover ; le français, outil du développement durable. Tel est le thème du mini-colloque organisé le 28 mars à Québec par l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD). Un thème qui résume bien la mission que s’est donnée l’IFDD. Une mission qui s’est élargie au fil des années.

Créé en 1988, l’IFDD se nommait à l’époque Institut de l’énergie ayant en commun l’usage du français. L’organisme se concentrait surtout sur les questions énergétiques. En 2013, après le sommet Rio+20 et la préoccupation grandissante pour le développement durable, l’organisme a changé de nom pour celui d’Institut de la Francophonie pour le développement durable. Depuis ce temps, il fait la promotion des multiples facettes du développement durable, de diverses façons. En créant des partenariats, en publiant des guides (destinés aux décideurs, par exemple), des revues spécialisées et des documents scientifiques et techniques, en français. Ou encore en organisant des événements visant à informer et à sensibiliser le public sur le développement durable.

L’IFDD a d’ailleurs été très actif à ce chapitre lors de la 24e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP24) à Katowice, en Pologne, en décembre dernier. « Nous avons organisé plus de 40 activités parallèles pour traiter des actions prises en développement durable notamment par nos partenaires et notre organisme en association avec l’Organisation internationale de la Francophonie [OIF], affirme Issa Bado, attaché de programme à l’IFDD. Ces activités se sont tenues au Pavillon de la Francophonie sur le site de la COP24. » On y a traité, par exemple, de l’initiative de la Grande Muraille verte qui vise à stopper la désertification au Sahel, ou encore de l’impact des changements climatiques sur la santé.

Une autre action importante de l’IFDD est d’offrir du soutien aux négociateurs et des outils pour les décideurs. C’est ainsi que l’IFDD produit depuis des années des guides, en français, destinés aux négociateurs des pays de la Francophonie des conférences de l’ONU sur les changements climatiques, la biodiversité et la désertification.

Et cela, afin de les aider à mieux comprendre les enjeux entourant ces rencontres internationales. « Cette année, par exemple, nous avons produit un guide des négociations pour la COP24 et un résumé destiné aux décideurs pour cette même conférence, dit Issa Bado. Puisque cet événement et plusieurs autres se déroulent en anglais, cela aide beaucoup les participants de la Francophonie dont la langue d’usage est le français. »