Des professions encore typiquement féminines…

Équipe des publications spéciales Collaboration spéciale
Photo: iStock

Ce texte fait partie du cahier spécial Journée internationale des femmes

78 % du corps enseignant est composé de femmes. Au primaire et au préscolaire, elles représentent même 89 % du corps enseignant, alors que l’on retrouve un peu plus d’hommes au secondaire (36 %). Une situation qui va même en s’accentuant. En 2005, la profession était en effet à 87 % féminine au primaire et au préscolaire, et à 60 % au secondaire.

96 % des éducateurs dans les centres de la petite enfance (CPE) sont des femmes. Un métier qui est particulièrement dévalorisé et sous-rémunéré, ces femmes étant souvent considérées comme de simples gardiennes d’enfants.

89 % du personnel infirmier est féminin au Québec. Avec cette statistique, la province peut se targuer d’être la championne canadienne des hommes infirmiers ! La moyenne se situe en effet au pays à 7 % d’hommes. Ces derniers sont cependant en proportion plus nombreux que les femmes à des postes de gestion liés aux soins infirmiers.

21 % des postes à la haute direction et des sièges dans les conseils d’administration des entreprises canadiennes cotées en Bourse sont, a contrario, occupés par des femmes. Une réalité qui n’est pas attribuable à un manque d’intérêt chez ces dernières puisque les Canadiennes obtiennent le tiers des maîtrises en administration des affaires, mais bien plutôt à la culture d’entreprise, qui perpétue involontairement les stéréotypes sexistes, selon le Conseil du statut de la femme.

Sources : ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec et Conseil du statut de la femme