Pour de saines habitudes alimentaires

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
Au-delà de ses recommandations de base, le nouveau <em>Guide alimentaire canadien</em> s’attarde sur le plaisir et sur l’acte même de manger, signalant au passage l’importance de bien prendre conscience de nos habitudes alimentaires.
Photo: Guide alimentaire canadien Au-delà de ses recommandations de base, le nouveau Guide alimentaire canadien s’attarde sur le plaisir et sur l’acte même de manger, signalant au passage l’importance de bien prendre conscience de nos habitudes alimentaires.

Ce texte fait partie du cahier spécial Alimentation

Depuis sa sortie, le nouveau Guide alimentaire canadien fait beaucoup jaser. On y trouve des nouveautés, des changements et des lignes directrices. En gros, on a opté pour une approche holistique de l’alimentation. « Le guide va bien au-delà de ce qu’il faut manger, il parle aussi de comment manger », explique le Dr Alfred Aziz, directeur général du Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition pour le gouvernement fédéral. Il nous rappelle ce qu’il est important de retenir de ce guide.

L’essentiel

« Nous recommandons une consommation régulière de légumes, de fruits, d’aliments à grains entiers, indique le Dr Aziz. De plus, le guide suggère de privilégier les aliments protéinés d’origine végétale ; ils favorisent la santé cardiovasculaire. »

Sans bannir complètement les aliments hautement transformés, le guide recommande d’en manger moins souvent et en petite quantité. Idéalement, il est préférable de limiter les ingrédients qui contiennent du sodium, des sucres et des gras saturés. Faire de l’eau notre boisson de choix apparaît comme une directive nouvelle : « Les boissons sucrées représentent les principales sources de sucres totaux dans l’alimentation des Canadiens », révèle le docteur, qui rappelle que, dans les boissons sucrées, on inclut bien sûr les sodas, mais aussi les thés et les laits sucrés, les boissons énergisantes ainsi que les jus de fruits.

Le Dr Aziz explique que le nouveau guide s’attarde « aux proportions plutôt qu’aux portions, comme le faisaient les anciens guides ». Il ajoute que, « pour les Canadiens, le concept des portions n’était pas très utile et qu’ils n’arrivaient pas à l’appliquer au quotidien ».

Bien lire les étiquettes des produits permet aussi de faire de meilleurs choix. De plus, il est primordial de rester vigilant devant le marketing alimentaire, aujourd’hui omniprésent dans nos vies.

Bien plus que l’assiette

Au-delà de ces recommandations de base, le nouveau Guide alimentaire canadien s’attarde sur le plaisir et sur l’acte même de manger, signalant au passage l’importance de bien prendre conscience de nos habitudes alimentaires.

Prendre le temps de cuisiner plus souvent permet de mieux manger. D’abord, cela évite de consommer des aliments transformés, mais cela permet également de contrôler le contenu de nos assiettes. De plus, cuisiner est économique, agréable et bon.

Tout en soulignant l’importance de bien savourer les aliments, le nouveau guide insiste sur les avantages de prendre ses repas en bonne compagnie.

Pour plus de recettes, de conseils et de ressources, rendez-vous également sur le site Internet du Guide alimentaire canadien (guide-alimentaire.canada.ca).