Mauvaises conditions de détention des femmes à la prison Leclerc

Les conditions de détention des femmes dans cette prison québécoise ont régulièrement été dénoncées au cours des dernières années.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Les conditions de détention des femmes dans cette prison québécoise ont régulièrement été dénoncées au cours des dernières années.

Le juge Paul Mayer a refusé une demande d’injonction déposée par Me Mélanie Martel, avocate en droit carcéral, qui invoquait, contre la prison Leclerc, au nom de deux détenues, le manque de chauffage, l’accès difficile aux soins de santé, une eau potable douteuse et des fouilles à nu conduites en dehors des normes acceptables à l’établissement Leclerc.

Les conditions de détention des femmes dans cette prison québécoise ont régulièrement été dénoncées au cours des dernières années.

Le juge a toutefois considéré comme sérieuses les questions soulevées et a demandé à l’établissement carcéral de se conformer aux lois et règlements, mais il a néanmoins rejeté l’injonction présentée par l’avocate.

« Il faudrait plus de détails et d’expertises, mais ce n’est pas facile puisque personne ne peut entrer », a regretté Me Mélanie Martel dans un court entretien avec Le Devoir, tout en se disant satisfaite de l’attention que le juge a accordée à la condition des détenues.

Lucie Lemonde, porte-parole de la Ligue des droits et libertés, observe que cela fait plus de trois ans que les conditions des femmes dans les prisons au Québec sont dénoncées par divers organismes. Elle demande à Geneviève Guilbault, la ministre responsable, d’agir rapidement.

Me Mélanie Martel est la présidente de l’Association des avocats carcéralistes progressistes (AACP), un organisme voué à l’avancement des droits des personnes incarcérées en vue de lutter contre les injustices sociales. L’affaire a été entendue au palais de justice de Saint-Jérôme.

Joint par Le Devoir, le ministère de la Sécurité publique affirme qu’il « examinera attentivement la décision du tribunal, mais ne commentera pas le dossier pour le moment ».