Grand format Les photos de la semaine du 13 janvier

1 Londres (Royaume-Uni), 15 janvier 2019 | Les yeux du monde étaient rivés sur le Royaume-Uni, mardi, alors que les députés britanniques devaient se prononcer sur l’accord de sortie de l’Union européenne. L’entente, négociée avec Bruxelles par la première ministre Theresa May, a été rejetée par une majorité écrasante de 230 voix. Dans la foulée de cette défaite historique, Mme May a fait face à une motion de défiance déposée par le chef de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, vote auquel elle a survécu le lendemain par une mince marge de 19 voix. Alors que la date officielle du Brexit est fixée au 29 mars prochain, l’incertitude plane sur le pays. La chef de l’État doit présenter lundi aux élus un plan de rechange qui pourra par la suite être amendé. Leurs modifications seront soumises au vote le mardi 29 janvier, à deux mois tout juste du divorce. Frank Augstein Associated Press
2 Londres (Royaume-Uni), 15 janvier 2019 | Un homme s’affichant clairement contre le Brexit a été pris d’émotion, mardi sur le Parliament Square à Londres, alors qu’il apprenait les résultats du vote qui se tenait tout juste à côté au Parlement britannique. Par une imposante majorité, les parlementaires britanniques ont rejeté l’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne négocié par la première ministre Theresa May. Le divorce, prévu le 29 mars, n’en finit plus de diviser parlementaires et citoyens britanniques qui peinent à trouver un terrain d’entente qui serait également acceptable aux yeux de Bruxelles. Frank Augstein Associated Press
3 Oahu (Hawaï), 15 janvier 2019 | La plongeuse Ocean Ramsey nage près d’un grand requin blanc, mardi, au large d’Oahu à Hawaï. Les grands requins blancs sont extrêmement rares dans les eaux chaudes d’Hawaï et cette femelle est possiblement l’un des plus grands spécimens jamais observés. Selon la plongeuse, le requin, âgé d’au moins 50 ans, pesant environ 2,5 tonnes et mesurant quelque six mètres de long, était «étonnamment large» et peut-être en gestation. Juan Oliphant OneOceanDiving.com Agence France-Press
4 Toronto, 15 janvier 2019 | C’est une nouvelle vie qui commence pour Rahaf Mohammed al-Qunun, cette ressortissante saoudienne qui a trouvé refuge au Canada. La jeune femme de 18 ans a fui vers la Thaïlande la semaine dernière, disant vouloir échapper à sa famille violente. Elle a lancé un véritable cri du coeur depuis sa chambre d’hôtel de Bangkok, où elle s’était barricadée. Elle est arrivée samedi à l’aéroport de Toronto, accueillie par une nuée de journalistes et la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Avant de quitter les projecteurs, Mme Mohammed al-Qunun a déclaré en point de presse mardi qu’elle comptait lutter «en faveur de la liberté des femmes dans le monde.» Tijana Martin La Presse canadienne
5 Montréal, 13 janvier 2019 | La météo n’a pas découragé les plus audacieux (ou les moins frileux) qui ont participé avec humour dimanche à la journée «No Pants Subway Ride», aussi connue comme la journée sans pantalon dans le métro. Lors de cet événement annuel, il est courant de voir cohabiter tuques, bas de laine et sous-vêtements, car la seule consigne est de porter n’importe quel vêtement sauf un pantalon. On pouvait ainsi voir sur les quais du métro montréalais des caleçons colorés côtoyer des bas à l’effigie de Superman. Cette année, vingt-quatre villes participaient à cette journée insolite. Marie-France Coallier Le Devoir
6 Montréal, le 16 janvier 2019 | L’humoriste Mike Ward était de retour en cour, mercredi, cette fois pour porter en appel le jugement d’une cour de première instance qui l’avait condamné en 2016 à payer 42 000$ au chanteur Jérémy Gabriel et à sa mère, Sylvie Gabriel, pour discrimination. Son avocat, Me Julius Grey, a plaidé mercredi que la blague de Mike Ward portant sur Jérémy Gabriel n’avait pas causé de dommages concrets autres qu’une blessure d’ego, ce qui ne constitue pas de la discrimination. Les trois juges de la Cour d’appel rendront leur décision ultérieurement. Jacques Nadeau Le Devoir
7 Melbourne (Australie), 15 janvier 2019 | Eugenie Bouchard a remporté une victoire rapide contre Peng Shuai, mardi, aux Internationaux de tennis d’Australie. La joueuse québécoise, âgée de seulement 24 ans, a facilement vaincu la Chinoise à l’issue d’un match qui aura duré moins d’une heure. Bouchard s’est toutefois retrouvée jeudi face à Serena Williams, détentrice de 23 titres du Grand Chelem. Si l’athlète originaire de Westmount s’est bien défendue, elle n’a pas été en mesure de venir à bout de l’Américaine, évincée au second tour. Mark Schiefelbein Associated Press
8 Washington (États-Unis), 14 janvier 2019 | Le Capitole à Washington, siège du Congrès, était figé dans le froid et la neige lundi, jolie métaphore de la paralysie qui bloquait partiellement les activités du gouvernement américain en cette 24e journée du «shutdown». Difficile de s’imaginer comment cette paralysie budgétaire, la plus longue de l’histoire des États-Unis, se terminera tant les démocrates et les républicains semblent camper sur leurs positions. Le président républicain, Donald Trump, réclame le déblocage de 5,7 milliards pour construire un mur antimigrants le long de la frontière américano-mexicaine, ce que lui refuse le Congrès à majorité démocrate. Quelque 800 000 fonctionnaires sont touchés par le «shutdown». J. Scott Applewhite Associated Press
9 Agua Caliente (Guatemala), 15 janvier 2019 | Une nouvelle caravane de migrants honduriens s’est formée lundi soir. Mardi, des centaines de personnes ont franchi un cordon policier érigé à la frontière entre le Honduras et le Guatemala au poste-frontière d’Agua Caliente. Cette caravane est formée majoritairement de jeunes hommes — mais aussi de personnes âgées, de femmes et d’enfants — qui souhaitent se rendre à pied aux États-Unis. Cette caravane s’est mise en marche au moment où démocrates et républicains sont engagés, aux États-Unis, dans un bras de fer relatif au financement du mur antimigrants que Donald Trump souhaite bâtir à la frontière américano-mexicaine. Orlando Sierra Agence France-Presse
10 Gagnoa (Côte d'Ivoire), 15 janvier 2019 | Des femmes célébraient, mardi à Gagnoa en Côte d’Ivoire, le verdict de non-culpabilité rendu à l’endroit de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, accusé devant la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l’humanité. La décision a été portée en appel par les procureurs de la CPI. Laurent Gbagbo était jugé pour des crimes commis pendant la crise postélectorale de 2010-2011. Laurent Gbagbo et son bras droit Charles Blé Goudé étaient accusés de quatre chefs de crimes contre l’humanité : meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains. Ils ont toujours clamé leur innocence. Sia Kambou Agence France-Presse