Société: nos cinq articles les plus lus de 2018

Des terrains de jeux nouveau genre, où la prise de risque et de saines éraflures font partie de la vie des tout-petits, ont été installés en Europe et en Amérique du Nord. Sur la photo, un terrain de jeu de New York.
Photo: Facebook Des terrains de jeux nouveau genre, où la prise de risque et de saines éraflures font partie de la vie des tout-petits, ont été installés en Europe et en Amérique du Nord. Sur la photo, un terrain de jeu de New York.

Un système de santé en détresse, le rappel de médicaments à base de valsartan, ou encore les dénonciations d'inconduite sexuelle... l'année 2018 a été riche en débats de société. 

5e position: Mort d’une infirmière lavalloise au travail

Une enquête du Bureau du coroner a été ouverte à la suite du décès d'une infirmière de Laval sur son lieu de travail. Ce décès a fait ressurgir l'épuisement et la détresse ressentis par le personnel du réseau de la santé au Québec.

4e position: Quand l'appât de la voiture neuve devient une «pompe à fric»

Dans notre section «Sur la route», nous nous sommes intéressés au montant que dépensait chaque année un automobiliste pour sa voiture. Selon un sondage mené par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), près de 70 % des Canadiens ne savent pas combien d’argent ils consacrent annuellement à ce poste budgétaire. Essence, frais d’immatriculation et d’assurance, changements de pneus, entretien annuel et autres imprévus font grimper la facture à environ 10 000$ par année.

3e position: Un médicament contaminé prescrit à des millions de Canadiens

Au cours de l'été, le rappel mondial de médicaments à base de valsartan a beaucoup fait jaser. Ce rappel est dû à une substance retrouvée dans la composition des médicaments, le N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance classée comme cancérogène probable par l’Organisation mondiale de la santé. Destiné aux patients cardiaques, ce médicament a été prescrit à plus de quatre millions de Canadiens en 2017. 

2e position: Inconduite sexuelle au féminin

Selon une étude sur la coercition sexuelle au féminin, réalisée par Geneviève Parent, professeure au Département de psychoéducation et de psychologie à l’Université du Québec en Outaouais, un peu plus de 40 % des femmes québécoises auraient déjà essayé de contraindre un homme à avoir des relations sexuelles contre son gré. Des résultats obtenus à la suite de questions très larges, et donc à nuancer, a expliqué l'auteur.

1re position: Des terrains de jeu pensés pour briser le cercle de la surprotection

Des clous, des feux, de vieux pneus, des tuyaux en plastique ou encore une vieille baignoire: voici des terrains de jeux nouveau genre où la prise de risque et de saines éraflures font partie de la vie des tout-petits. L'objectif ici est de lutter contre la sédentarité et l’obsession numérique. Parents hélicoptères, s’abstenir!