Grand format 2018 dans l’oeil de Valérian Mazataud

1

Des baigneurs à la piscine du parc Laurier durant une période de canicule à Montréal. J’aime avant tout l’esthétique de cette image, la texture des peaux bronzées, la force du soleil qui noie les couleurs vives et transperce la photo, mais aussi la composition avec ce fort triangle central. Aujourd’hui, au coeur de l’hiver, on se rappellera la chaleur de l’été qui vient de passer, on se rappellera aussi qu’on vit dans une région d’extrêmes météorologiques et dans une période de changements climatiques. C’est aussi une photo qui représente un moment de détente en commun, une image des vacances, un peu hors du temps.

Valérian Mazataud Le Devoir
2

Les trois membres du groupe montréalais Paupière. Photographier des artistes et des groupes représente les trois quarts de mon travail de photographe au Devoir. La grande majorité du temps, je découvre les artistes à peine quelques heures avant de les rencontrer, ce qui laisse peu de temps pour penser à une image personnalisée à chacun. Or, il arrive souvent que des créateurs soient très mal à l’aise, voire réticents devant la caméra. Avec Paupière, c’était tout le contraire. Chacun des trois musiciens possède une incroyable présence naturelle et un sens de l’image inné. C’est le genre d’image offerte où il reste juste à bien cadrer et à appuyer sur le déclencheur pour réussir la photo.

Valérian Mazataud Le Devoir
3

26e tournoi de basket de rue de Montréal-Nord au parc Le Carignan, coorganisé par la Maison des jeunes l’Ouverture. Plusieurs célébrités du quartier ont fait leurs premières armes sur le bitume du tournoi, notamment Luguentz Dort, qui évolue actuellement en Arizona, et Chris Boucher, chez les Raptors de Toronto. Je réalise des reportages photo à Montréal-Nord depuis 2012, et c’est un endroit que j’aime beaucoup. Le sentiment d’appartenance et d’identité des habitants y est très important. Le tournoi annuel de basket de rue est un moment idéal pour parler de l’arrondissement de manière différente même dans un moment aussi tragique que celui de la commémoration des dix ans de la mort de Fredy Villanueva. J’aime le mouvement et la passion qui ressortent de cette image.

Valérian Mazataud Le Devoir
4

Manon Massé pour la sortie de son livre Parler vrai. À la suite d’un accident de ski, la co-porte-parole de Québec solidaire devait passer plusieurs semaines en réadaptation dans un CHSLD de l’est de la ville. Comme il peut souvent être assez difficile de trouver un endroit propice à une bonne photo dans un temps limité, nous nous sommes installés dans le fumoir, sorte de tente de bâches en plastique dressée dans la cour du CHSLD, avec une très belle lumière. J’aime que tout y soit si blanc et lumineux, des cheveux à la chemise de la députée. En fin de compte, ce petit studio populaire et improvisé me semble bien correspondre à Manon Massé !

Valérian Mazataud Le Devoir
5

Des partisans de l’équipe de France réunis devant le bar L’Barouf à l’occasion de la victoire de la France sur la Croatie lors de la Coupe du monde 2018 de la FIFA. Français expatrié depuis 12 ans à Montréal, je me tiens plutôt éloigné de ma communauté d’origine, présente de manière non négligeable à Montréal ! Il est par ailleurs plutôt rare que les Français expriment publiquement et collectivement leur ferveur patriotique. J’aime plusieurs des images de cette journée-là, denses, colorées et peuplées de détails très… franchouillards.

Valérian Mazataud Le Devoir