Autos usagées - Acheter une auto d'occasion et dormir sur ses deux oreilles

Règle numéro un: dans le domaine des voitures d'occasion, il ne faut pas croire aux miracles. Règle numéro deux: achetez uniquement un véhicule dont vous pouvez reconstituer l'historique d'entretien. Règle numéro trois: il ne faut pas croire aux miracles...

Magasiner une automobile d'occasion peut s'avérer une tâche fastidieuse. Surtout que, de nos jours, la diversité des sources de recherche est grande: journaux, Internet, concessionnaires, marchands indépendants et, plus récemment, des soi-disant encans où l'on fait miroiter des prix extraordinaires.

Pour simplifier et accélérer le processus de sélection, voici une méthode originale (et éprouvée...) qui implique de sélectionner le vendeur tout aussi sévèrement que le véhicule.

Avant tout, choisir un modèle

En premier lieu, vous devrez bien sûr choisir le type, la marque et le modèle de véhicule qui vous intéresse. Puis jetez un coup d'oeil aux annonces classées des journaux ou sur Internet pour déterminer en gros la fourchette de prix et les années-modèles qui y correspondent. Après cet exercice, vous devriez pouvoir dire, par exemple: je recherche une Toyota Corolla automatique quatre portes, modèle 2000 ou 2001, et le prix devrait se situer entre tant et tant.

Pour ne pas vous éparpiller, concentrez-vous sur un seul modèle d'auto, deux au maximum. Ensuite, vous pourrez commencer le magasinage proprement dit en suivant les indications ci-après.

Les miracles n'existent pas!

Réglons tout de suite cette question. Si vous avez constaté que le prix du modèle d'auto qui vous intéresse oscille habituellement entre 8000 et 10 000 $, considérez qu'il est TRÈS IMPROBABLE que quelqu'un l'offre à 6000 $ et qu'il soit en bon état. Et si c'est un marchand qui fait une pareille offre, considérez qu'il est ABSOLUMENT IMPOSSIBLE qu'il vous fasse un tel cadeau.

Oui, je sais, on est tous tentés de croire aux miracles, on se dit que peut-être que... Mais résistez! Si vous vous rendez sur place, l'auto à 6000 $ sera soit déjà vendue («mais on a d'autres modèles encore plus intéressants juste pour toi, mon ami...»), soit en mauvais état. En effet, pourquoi un individu ou un marchand vendrait-il à un inconnu un véhicule pour 2000 $ de moins que sa valeur réelle?

Notre méthode exige que vous rayiez ces fâcheux individus de votre liste de magasinage sans autre forme de procès... Et ne vous dites pas qu'ils ont peut-être de bonnes offres à vous faire pour d'autres véhicules: si on tente de vous attirer avec un procédé à la limite de l'honnêteté, considérez que les autres offres seront de la même eau.

L'importance de l'entretien

Une auto d'occasion mal entretenue peut facilement coûter de 1000 à 2000 $ et même plus en frais supplémentaires dès les premiers mois. D'où notre règle numéro deux: n'achetez qu'un véhicule dont vous pouvez retracer l'historique d'entretien.

Si vous achetez un véhicule sans savoir comment il a été entretenu, vous n'aurez pas d'autre choix que de faire faire, dès l'achat, une vidange de tous les liquides (huiles, liquides de freinage et d'embrayage, liquide de refroidissement) ainsi qu'une mise au point complète, histoire de repartir du bon pied. Déjà, cette facture s'élèvera à plusieurs centaines de dollars. Vous devrez aussi demander à votre garagiste de faire une inspection minutieuse. Il pourrait découvrir que le radiateur est trop usé pour passer l'été en sécurité ou que les amortisseurs sont très fatigués... Bref, la remise à niveau d'une auto mal entretenue peut coûter cher et réserver des surprises désagréables.

En pratique, cela signifie que vous devrez demander, par téléphone, au propriétaire ou au marchand s'il a en main toutes les factures d'entretien des quatre dernières années ou plus. Si ce n'est pas le cas: élimination immédiate du véhicule. Cette mesure peut paraître radicale mais c'est justement le but de l'exercice: ne pas perdre de temps à magasiner, à essayer des autos mal entretenues, à les faire inspecter, à renégocier le prix, etc.

Si vous hésitez encore, ajoutons ceci: les gens ont parfois tendance à négliger l'entretien de leur véhicule quand ils savent qu'ils vont le mettre en vente dans les mois à venir. Ils décident alors de laisser tomber une mise au point ou une réparation non urgente, le résultat final étant que c'est vous qui devrez payer pour ces travaux. En examinant les factures d'entretien, vous réduisez ce risque.

Évaluer le propriétaire autant que le véhicule...

En fait, notre méthode d'achat d'un véhicule d'occasion implique qu'on évalue le «professionnalisme» du propriétaire autant que l'état de l'auto. Et cela peut avoir un effet rassurant non négligeable de même qu'un impact économique certain. Par exemple, si le propriétaire vous montre un dossier bien propre avec toutes les factures et les preuves d'entretien, s'il vous explique que sa dernière mise au point a été faite il y a quelques mois et qu'il vous indique clairement que les freins avant auront besoin d'être remplacés d'ici quelques mois, vous avez un excellent point de départ. Beaucoup mieux en tout cas que le gars qui vous avoue que «ouais ben c'est un petit garage qui me faisait des réparations avec pas de factures...».

Les pneus

L'état des pneus est relativement facile à évaluer et peut faire une grosse différence au point de vue financier. Si le propriétaire vous offre en plus un jeu de pneus d'hiver de bonne qualité, c'est encore mieux. En effet, si vous devez acheter huit pneumatiques au cours de l'année qui suit, cela peut facilement représenter une dépense supplémentaire de plus de 1000 $.

N'ayez pas peur du kilométrage

La plupart des gens fuient les véhicules à kilométrage élevé, ce qui fait que les prix de ces véhicules sont souvent plus bas. Pourtant, mieux vaut acheter une auto de 100 000 km bien entretenue qu'une auto de 70 000 km à l'entretien douteux. Les autos modernes sont très durables lorsqu'elles sont bien entretenues. En pareil cas, privilégiez les autos qui ont surtout roulé sur la grande route (les longs trajets routiers génèrent beaucoup moins d'usure que les courts déplacements urbains).

La négociation du prix

Un autre avantage du fait de choisir une auto bien entretenue, c'est que vous aurez moins besoin de négocier avec le vendeur. Quand on achète un véhicule dont l'entretien est douteux ou inconnu, il est normal de se laisser une marge de manoeuvre aussi grande que possible afin de compenser pour les imprévus. En choisissant un véhicule bien entretenu, vous pouvez vous permettre de vous approcher de la partie supérieure de votre fourchette de prix tout en faisant quand même une très bonne affaire. N'oubliez pas non plus qu'un véhicule bien entretenu vous obligera à aller au garage moins souvent, donc économie de temps et soucis en moins.

Faites faire une inspection

Si vous suivez les indications que nous venons de donner, vous ne devriez pas avoir de mauvaises surprises. Mais nous vous conseillons tout de même de faire inspecter votre futur véhicule par un garagiste fiable avant d'acheter. Et si jamais il découvre un problème imprévu, vous pourrez toujours renégocier un peu le prix.

Bonne route!

Nous aimons recevoir vos commentaires. Écrivez-nous: redaction@

ledevoir.com

***

Ce qu'il faut savoir

- Sélectionnez un modèle d'automobile précis, deux au maximum, et identifiez sa fourchette de prix.

- N'achetez aucun véhicule d'un individu ou d'un marchand qui essaie de vous attirer avec des offres miraculeuses.

- Magasinez uniquement par téléphone au début, jusqu'à ce que vous ayez trouvé un propriétaire qui a en main toutes les factures d'entretien.

- Avant même d'essayer l'auto, examinez les factures pour avoir une idée de la qualité de l'entretien.

- Examinez les pneus d'été ainsi que les pneus d'hiver, le cas échéant.

- Faites inspecter le véhicule par un garagiste de confiance.

- N'hésitez pas à payer un peu plus cher pour un véhicule d'occasion très bien entretenu. Vous y gagnerez à tous points de vue.