Jour de grève et manifestation des 5500 syndiqués de la SAQ

L’impasse persiste dans les négociations contractuelles; la convention collective est échue depuis le 31 mars 2017.
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne L’impasse persiste dans les négociations contractuelles; la convention collective est échue depuis le 31 mars 2017.

Plusieurs succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) risquent d’être fermées jeudi en raison d’un débrayage d’une journée des quelque 5500 employés de magasin et de bureau.

Le 28 septembre dernier, les syndiqués ont voté à 96 % en faveur d’une banque de 18 journées de grève à être utilisées au moment jugé opportun par le syndicat.

Les syndiqués ont fait la grève de vendredi à dimanche derniers avant de rentrer au travail lundi. Des succursales ont pu rester ouvertes lors de débrayage de trois jours car leurs opérations ont été assurées par des cadres.

Le Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ, affilié à la CSN, convie ses membres à une manifestation qui aura lieu jeudi vers midi, à Québec. Des autobus transporteront les syndiqués de plusieurs régions alors que ceux habitant dans des régions plus éloignées auront des activités spéciales organisées par leur syndicat dans leur secteur.

Il y a quelques jours, la direction de la SAQ a dit avoir obtenu une ordonnance de la Cour supérieure visant à encadrer les activités des grévistes devant ses succursales et en assurer l’accès de façon adéquate. Toute forme d’obstruction, de violence, de vandalisme et d’intimidation aux abords des stationnements et des commerces est ainsi interdite.

L’impasse persiste dans les négociations contractuelles ; la convention collective est échue depuis le 31 mars 2017.