Une fusillade dans une usine fait un mort et deux blessés

Mississauga, Ontario — Un homme a été tué et deux autres ont été blessés, hier matin, lors d'une fusillade dans une usine de Mississauga, à l'ouest de Toronto.

Les employés de bureau de Liquiterminals, une entreprise de camionnage spécialisée dans le transports de liquides, ont été envoyés à l'extérieur, peu après 11h, lorsque des coups de feu ont été entendus.

«Les policiers étaient tous derrière leurs voitures, leurs armes sorties, attendant», a affirmé un témoin, à l'emploi d'une entreprise de couverture installée dans le parc industriel où la fusillade a éclaté.

«Ils demandaient à tout le monde de fermer les portes, de s'écarter du chemin. À un certain moment, quatre femmes sont sorties en courant, mais d'après ce qu'on m'a dit, il [le tireur] était déjà parti», a ajouté ce témoin.

Un homme, que la police croyait être le tireur, s'est rendu et a été placé en état d'arrestation, a affirmé l'agente Kathy Gagnon, de la police régionale de Peel.

Aucune accusation n'avait encore été portée contre le suspect en fin de journée.

L'identité de l'homme qui a été tué, et qui était âgé d'une cinquantaine d'années, devait être rendue publique par la police plus tard en journée.

Les deux survivants, également dans la cinquantaine, ont été transportés dans des hôpitaux différents, où ils ont chacun subi une intervention chirurgicale hier après-midi.

La police n'a pas voulu préciser si les trois victimes étaient des employés de l'usine. Elle a toutefois dit croire qu'elles n'avaient pas été abattues par hasard par le tireur.

«Nous ne croyons pas qu'il s'agisse d'un geste commis par hasard, a déclaré Mme Gagnon. Nous faisons enquête sur le lien qu'il y a entre la personne en état de détention, l'entreprise et aussi les victimes.» On ignorait encore, en fin de journée, si d'autres personnes avaient été blessées lors de la fusillade. La nature de l'arme utilisée demeurait également inconnue.

«Nous n'avons aucune information confirmée sur le nombre de victimes», a affirmé Mme Gagnon lors d'une conférence de presse organisée sur les terrains de l'entreprise de camionnage.

«Je n'ai aucune information au sujet de l'arme, sinon qu'il s'agissait d'une arme à feu», a-t-elle ajouté.

L'usine a été évacuée à la suite de l'incident et les travailleurs ont été renvoyés chez eux.