En bref - Robert Gillet attend sa sentence

Les représentations sur sentence ont commencé hier au procès de Robert Gillet par un nouvel échange entre la procureure de la Couronne, Geneviève Lacroix, et l'avocat de l'ex-animateur de radio, Jacques Larochelle.

Me Lacroix tentait de déposer une déclaration de la victime et Me Larochelle s'y objectait vigoureusement, d'une part parce qu'elle comportait un plaidoyer sur la question de la prostitution juvénile, ce qui n'est pas admissible selon lui, et d'autre part parce qu'il a reçu cette déclaration seulement quelques minutes avant le début des représentations sur sentence. Par la suite, la Couronne a mis en preuve les entrevues données par Robert Gillet dans différents médias. Me Larochelle, lui, a mis en preuve une entrevue donnée par la victime et par le procureur général. Il a aussi fait entendre deux témoins, soit Michèle Pérusse, une amie et collaboratrice de Robert Gillet, et l'ancien curé du quartier Saint-Roch, Mario Dufour. Les deux ont témoigné de l'intégrité et du caractère généreux de M. Gillet. Les représentations se poursuivent.