Les centres d’hébergement pour femmes du Québec demandent de l’aide

À court de places depuis une dizaine d’années, les centres d’hébergement pour femmes du Québec ont appelé le prochain gouvernement de François Legault à agir, et vite. « Le gouvernement doit s’attaquer fermement aux violences envers les femmes ! » a affirmé Manon Monastesse, directrice générale de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, en conférence de presse à Montréal mercredi. D’après elle, la demande ne cesse d’augmenter car les femmes n’hésitent plus à appeler à l’aide. Les 36 maisons représentées par l’organisme sont toutefois à bout de souffle, manquant de places et de financement. Pour l’année 2017-2018, ce sont plus de 9000 demandes d’hébergement qui ont dû être refusées.