STM: les chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro entérinent l’entente

Les 4500 chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro se sont ainsi dotés d’une convention collective d’une durée exceptionnelle, soit de sept ans.
Photo: Guillaume Levasseur Archives Le Devoir Les 4500 chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro se sont ainsi dotés d’une convention collective d’une durée exceptionnelle, soit de sept ans.

Les chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro ont finalement entériné, dans une proportion de 82 %, l’entente de principe qui était intervenue avec la Société de transport de Montréal en vue du renouvellement de leur convention collective.

Les 4500 chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro se sont ainsi dotés d’une convention collective d’une durée exceptionnelle, soit de sept ans. Celle-ci était échue depuis janvier dernier.

Les chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro se sont prononcés sur l’entente de principe au cours de deux assemblées générales qui ont eu lieu dans la journée de jeudi ainsi que jeudi soir.

Le principal enjeu, lors de cette négociation, était la question des horaires des trajets d’autobus, que les chauffeurs jugeaient irréalistes. Ceux-ci, trop serrés, engendreraient une pression accrue sur les chauffeurs et de l’impatience chez les usagers, qui se défouleraient sur les chauffeurs. Les parties ont convenu à ce sujet de créer un comité qui sera paritaire et qui aura pour mandat d’analyser les temps de trajet de tous les circuits d’autobus sur l’île de Montréal.

Les 4500 chauffeurs d’autobus et opérateurs de métro sont membres du Syndicat canadien de la fonction publique, un grand syndicat de 116 000 membres affilié à la FTQ.