Forte croissance de la population au Québec l’an dernier

Le nombre d’habitants vivant au Québec a augmenté de 1,1 % durant l’année 2017-2018 pour s’établir désormais à 8 390 499 personnes sur le territoire.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Le nombre d’habitants vivant au Québec a augmenté de 1,1 % durant l’année 2017-2018 pour s’établir désormais à 8 390 499 personnes sur le territoire.

Le Québec a connu dans la dernière année une croissance de sa population qui n’avait pas été égalée depuis près de 30 ans, selon des estimations démographiques provisoires de Statistique Canada, dévoilées jeudi.

Le nombre d’habitants vivant au Québec a augmenté de 1,1 % durant l’année 2017-2018 pour s’établir désormais à 8 390 499 personnes sur le territoire. Il faut remonter à 1988-1989 pour retrouver une telle croissance (+1,3 %).

La situation est sensiblement la même dans la province voisine, l’Ontario, qui enregistre, elle, une croissance de 1,8 % dans la dernière année. Un niveau qui avait été atteint en 1989-1990 (+1,9 %).

L’ensemble des provinces du pays a aussi connu une croissance. Sur l’ensemble du territoire canadien, Statistique Canada estime que la population a augmenté d’environ un demi-million (518 588) dans la dernière année pour s’établir à 37 058 856 personnes au 1er juillet 2018. C’est l’équivalent d’une personne de plus par minute pendant les douze derniers mois.

D’ailleurs, comparativement aux autres pays du G7, le Canada se retrouve en tête de liste en matière de croissance démographique. Elle est presque deux fois plus élevée que celle des États-Unis (+ 0,7 %) et du Royaume-Uni (+ 0,6 %), et elle surpasse celle de la France et de l’Allemagne (+ 0,3 % chacun). L’Italie et le Japon ont quant à eux enregistré une diminution de leur population dans la dernière année.

Migration internationale

D’après Statistique Canada, la migration internationale explique en majeure partie ces taux de croissance élevés. Pour ses calculs, l’organisme prend en compte l’accroissement naturel, soit la différence entre le nombre de naissances et de décès, ainsi que la migration internationale, c’est-à-dire la différence entre le nombre d’entrées et de sorties.

Et c’est l’accroissement de la migration internationale qui fait gonfler les chiffres, représentant 79,6 % de la croissance démographique du pays pour 2017-2018, un record dans l’histoire du Canada. En tout, le pays a reçu 303 257 immigrants et 165 729 résidents non permanents de plus dans la dernière année.