L’aide juridique en grève

Les avocats de l’aide juridique du Québec seront en grève jeudi et vendredi pour réclamer la parité salariale avec les procureurs de la Couronne. « En refusant de nous octroyer la parité, le gouvernement ne veut pas reconnaître la juste valeur de l’aide juridique. C’est pourtant un principe acquis depuis plus de 35 ans », explique Berna Tabet, avocate et présidente du Syndicat des avocates et avocats de l’aide juridique de Montréal. Leur convention collective est échue depuis le 31 mars 2015 et le principe de parité salariale reste le principal problème dans les négociations actuelles avec le gouvernement. « C’est pourtant fondamental en justice. Un citoyen doit avoir la même qualité de représentation que l’État qui le poursuit », précise Me Tabet. La date du 6 septembre n’a pas été choisie au hasard. Il s’agit de la rentrée judiciaire, durant laquelle les juges prendront la parole au Palais de justice de Montréal. Les avocats de l’aide juridique espèrent aussi interpeller le gouvernement, puisque la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, sera présente. Vendredi, ce sera au tour des avocats de l’aide juridique de la région de Québec de faire grève.