Montréal dit agir pour éviter les attaques de coyotes

La Ville de Montréal recommande aux citoyens de ne pas approcher les coyotes, de ne pas les nourrir et de bien tenir leurs chiens en laisse.
Photo: Getty Images La Ville de Montréal recommande aux citoyens de ne pas approcher les coyotes, de ne pas les nourrir et de bien tenir leurs chiens en laisse.

La Ville de Montréal a assuré dimanche qu’elle agissait pour éviter les attaques de coyotes, après que trois enfants eurent été mordus en l’espace d’une semaine dans la métropole.

Dans un communiqué, la municipalité dit avoir installé des appâts et des caméras dans les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, où plusieurs bêtes ont été aperçues.

« Une campagne d’effarouchement est effectuée au parc des Hirondelles et dans le corridor de l’avenue Papineau jusqu’au parc Sainte-Lucie, incluant le parc Champdoré », peut-on lire dans la déclaration de la Ville.

« La sécurité des citoyens et des citoyennes est une priorité pour la Ville de Montréal. La Ville collabore étroitement avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs [MFFP] pour mettre en place les actions nécessaires en lien avec la présence de coyotes sur le territoire montréalais, et ce, selon l’évolution de la situation. »

Trois enfants ont été légèrement blessés dans les attaques, qui sont survenues en une seule semaine dans le quartier Ahunstic-Cartierville, selon les informations du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Le dernier événement s’est produit samedi soir, au parc des Hirondelles, vers 18 h 30. Le garçon de 3 ans a été blessé légèrement par l’animal, mais l’enfant a tout de même été transporté à l’hôpital par mesure de précaution.

La veille, c’est un garçon de 5 ans qui s’est fait mordre vers 21 h dans le parc Gabriel-Lalemant, situé à moins d’un kilomètre du lieu de la dernière attaque. Il s’agissait là aussi d’une blessure mineure. Selon Urgences-santé, l’enfant a été blessé au mollet.

Le premier incident s’est produit il y a une semaine vers 20 h 45, encore dans le parc des Hirondelles. Une fillette de cinq ans a subi une blessure au bas du corps, qui s’est avérée mineure.

En avril dernier, l’administration de Valérie Plante a annoncé le premier volet de son plan de gestion du coyote, qui est la ligne info-coyotes. En signalant le 438 872-COYO (2696), les Montréalais peuvent obtenir des informations ou faire des signalements.

Selon le site Internet de la Ville, quelque 600 coyotes ont été aperçus en moins d’un an.

« Les gens l’oublient, mais les coyotes ont toujours été des animaux urbains », explique sur le site de la Ville le biologiste Frédéric Bussière. On les trouve dans toutes les grandes villes de l’Amérique du Nord. On ne les remarque pas, parce qu’ils ont choisi d’y adopter un mode de vie nocturne. »