Canicule: le bilan s’élève maintenant à 54 morts

La chaleur n’est pas prête à disparaître, mais le temps sera beaucoup plus sec.<br />
 
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne La chaleur n’est pas prête à disparaître, mais le temps sera beaucoup plus sec.
 

Le bilan des décès « potentiellement » liés à la chaleur au Québec s’élève maintenant à 54 morts.

Selon les données provisoires du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), 28 victimes potentielles ont été recensées à Montréal. Les autres régions les plus affectées sont l’Estrie (neuf décès), la Mauricie (sept décès) et la Montérégie (six décès).

Les Québécois ayant souffert de la chaleur au cours de la dernière semaine auront toutefois droit à un court répit vendredi et samedi, alors que le temps demeurera un peu plus frais.

Environnement Canada a levé les avis de chaleur qui frappaient la province depuis plusieurs jours.

Le service météorologique prévoit que le mercure atteindra un maximum de 25 degrés dans la région de Montréal vendredi et de 28 degrés samedi, avant de remonter autour des 30 degrés dimanche et lundi.

À Québec, il pourrait faire un doux 20 degrés vendredi, 26 degrés samedi et 29 degrés dimanche et lundi.

La chaleur n’est donc pas prête à disparaître, mais le temps sera beaucoup plus sec, explique Serge Mainville, d’Environnement Canada.

« Ça va être, oui, du temps chaud, du temps qui ne sera peut-être pas confortable. Pour ceux qui ont plus souffert de la canicule, les gens plus vulnérables, peut-être que ces deux journées chaudes reviennent un peu trop vite, mais en général, c’est du temps [qui ne sera] pas excessivement humide par contre », a-t-il souligné, notant que les valeurs humidex pourraient s’élever à 35 ou 36 dimanche et lundi, alors qu’elles ont atteint jusqu’à 45 plus tôt cette semaine.

Les températures plus élevées et humides dimanche et lundi toucheront surtout le sud du Québec, a-t-il noté.

Le MSSS continue de suivre l’évolution de la situation et devrait présenter un nouveau bilan du nombre de victimes potentielles lundi.

D’après le ministère, « les effets de la canicule peuvent perdurer de 24 à 48 heures après le retour à la normale de la température ». On suggère donc d’aérer les immeubles pour évacuer la chaleur.

Alerte élevée chez Urgences-santé

Du côté d’Urgences-santé, la fin de la canicule ne se traduit pas pour autant par une baisse du niveau d’alerte.

Stefan Overhoff, chef aux opérations chez Urgences-santé, dit s’attendre à une autre journée très occupée pour les ambulanciers paramédicaux.

M. Overhoff explique qu’à ce stade-ci, certaines personnes endurent la chaleur depuis plusieurs jours et que cette accumulation peut provoquer des ennuis de santé. Urgences-santé, qui couvre le territoire de Montréal et Laval, a connu une semaine occupée avec une forte augmentation du nombre d’appels.

« [En temps normal], on reçoit aux alentours de 1000 appels par jour, et en moyenne, on se situe entre 1200 et 1350 appels depuis le début de la canicule », avance M. Overhoff, qui qualifie la situation d’« exceptionnelle ».

« Qu’on reste à un niveau élevé pour d’aussi nombreuses journées d’affilée, oui, c’est exceptionnel. »