La chaleur vient gâcher la fête à Ottawa

Zeyneb Gedik, 5 ans, prend un drapeau canadien lors de la parade organisée pour la Fête du Canada à Scarborough, en Ontario.
Photo: Christopher Katsarov La Presse canadienne Zeyneb Gedik, 5 ans, prend un drapeau canadien lors de la parade organisée pour la Fête du Canada à Scarborough, en Ontario.

Les célébrations entourant la fête du Canada sur la Colline du Parlement, à Ottawa, n’ont pas autant attiré les foules que par le passé.

La chaleur y a été sans doute pour beaucoup.

Les services ambulanciers ont été fort occupés à Ottawa. La température s’est élevée au-dessus de 34 degrés C., l’indice humidex atteignant même les 47 degrés C. dans l’après-midi.

Selon le Service paramédic d’Ottawa, à 14 h, ses employés avaient porté secours à 54 personnes assistant aux festivités du 1er juillet. Sept d’entre elles ont dû être transportées à l’hôpital en raison de malaises causés par la chaleur ou de troubles cardiaques.

« La majorité des cas étaient attribuables à la chaleur, a dit un porte-parole, Marc-Antoine Deschamps, Les gens ont assez bien suivi nos conseils, ce qui explique le petit nombre d’appels que nous avons reçus, même si nous avons été plus occupés que d’habitude ».

La police d’Ottawa et les services de sécurité du Parlement n’ont rapporté aucun incident de sécurité sur la Colline du Parlement.

Les autorités disent avoir remarqué une baisse du nombre de participants. Selon Patrimoine Canada, à midi, il n’y avait que 6000 personnes — plusieurs milliers de moins que l’an dernier — sur la Colline du Parlement.

« La plus logique raison [pour cette baisse d’affluence] est la chaleur », a mentionné l’agent Chuck Benoit, du service de police d’Ottawa.

Les policiers ont dû effectuer des patrouilles plus courtes, s’hydrater et chercher des endroits climatisés pour se rafraîchir.

Plus tard dans la journée de dimanche, Nathalie Huneault, une porte-parole de Patrimoine Canada, a indiqué qu’un total de plus de 19 000 personnes avaient participé aux différentes activités. Selon elle, on ne peut pas comparer ces données avec ceux des années passées en raison de la mise en place du nouveau système de sécurité qui compile le nombre d’entrées.