Procès du policier Patrick Ouellet: l’opération de filature n’était pas une «urgence»

Le policier Patrick Ouellet est accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort d’un enfant.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le policier Patrick Ouellet est accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort d’un enfant.

L’opération de filature au cours de laquelle Nicholas Thorne-Belance, cinq ans, est décédé le 13 février 2014 n’était pas une « urgence ». C’est ce qu’a expliqué mardi le témoin Denis Guérette au procès du policier Patrick Ouellet, accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort d’un enfant.

Le matin du 13 février 2014, le policier Denis Guérette, aujourd’hui à la retraite, était chef d’équipe par intérim dans une opération de filature à Longueuil lorsqu’un des policiers qu’il dirigeait, Patrick Ouellet, a percuté à haute vitesse la voiture dans laquelle prenait place Nicholas Thorne-Belance, âgé de cinq ans, que son père allait conduire à la garderie.

Denis Guérette a indiqué que, ce matin-là, l’individu surveillé (Robert Parent, ancien directeur du Parti libéral du Québec) avait déjà quitté son domicile au moment où il voulait le prendre en filature. Il avait donc dû aller le rejoindre sur le boulevard Gaétan-Boucher, conformément aux informations transmises par un policier de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) qui suivait déjà l’individu.

Il a relaté avoir demandé aux membres de son équipe de le rejoindre. Il s’agissait d’une opération de « rattrapage », a-t-il dit.

Le policier retraité a reconnu que, en ces occasions, les policiers pouvaient commettre des excès de vitesse. « C’est régulier », a-t-il dit.

Dans le cas de la filature du 13 février 2014, le sujet surveillé conduisait normalement, sans excès de vitesse.

Perdre la trace du sujet aurait limité les renseignements pouvant être obtenus, mais cela n’aurait pas compromis l’enquête de l’UPAC, a soutenu le témoin. Aucune arrestation n’était prévue ce jour-là.

L’opération a finalement été annulée en raison de l’accident impliquant le policier Patrick Ouellet à l’angle des boulevards Gaétan-Boucher et Davis, qui a causé la mort de Nicholas Thorne-Belance.

Le procès de Patrick Ouellet se poursuit mardi après-midi.