Agressions sexuelles: arrestation d’un ancien entraîneur de gymnastique

L'entraîneur Michel Arsenault avait quitté le Québec pour l'Alberta en 1994 et y a fondé le club Champions Gymnastics en 2002.
Photo: Mack Male CC L'entraîneur Michel Arsenault avait quitté le Québec pour l'Alberta en 1994 et y a fondé le club Champions Gymnastics en 2002.

L’ex-entraîneur de gymnastique Michel Arsenault a été arrêté mercredi pour une série d’agressions sexuelles commises à Montréal à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

L’homme de 56 ans était visé par un mandat d’arrestation. Il a été localisé et arrêté chez lui à Edmonton, en Alberta.

C’est le service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) qui a procédé à l’arrestation mercredi avec la collaboration du service de police local.

La dénonciation regroupe six victimes alléguées qui avaient entre 10 et 20 ans au moment des faits, a indiqué en entrevue téléphonique Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ.

Michel Arsenault devra faire face à sept chefs d’accusation, soit trois d’agression sexuelle et quatre de voies de fait. Une présumée victime aurait donc à la fois subi des voies de fait et une agression sexuelle, a souligné Mme Bilodeau.

La SQ avait fait en janvier dernier une sortie publique pour trouver d’autres victimes potentielles. Elles pourraient se trouver dans d’autres régions du Québec et même à l’extérieur de la province.

L’homme doit comparaître le 24 mai prochain au palais de justice de Montréal. Pour le moment, il est prévu qu’il soit libéré avec promesse de comparaître et un engagement à se présenter en cour lorsque requis, a dit la porte-parole de la SQ.


Une entente de 500 millions $US

L’Université d’État du Michigan a conclu une entente de 500 millions $US avec des centaines de jeunes femmes qui ont été agressées sexuellement par le thérapeute sportif Larry Nassar, dans le cadre de la pire histoire d’agressions sexuelles de l’histoire sportive américaine. L’entente a été confirmée mercredi par l’université et les avocats des 332 victimes. Nassar a plaidé coupable à des accusations d’agressions sexuelles alors qu’il prodiguait des traitements. Il a également été en possession de pornographie juvénile et purge présentement une peine de plusieurs décennies en prison. Il a traité des athlètes universitaires ainsi que de jeunes gymnastes à son bureau de l’Université d’État du Michigan. Il était reconnu mondialement à l’époque où il travaillait également pour USA Gymnastics, qui s’occupe d’athlètes olympiques. Les médaillées d’or olympiques Jordyn Wieber, Aly Raisman, Gabby Douglas et McKayla Maroney font partie des victimes.