Le Musée McCord devra renoncer au terrain qu’il convoitait dans le Quartier des spectacles

Le stationnement qui fait face au Jardin Domtar, au coin des rues De Bleury et Président-Kennedy, est au cœur d’un litige entre la Ville et le Musée McCord, après que l’espace appartenant à la papetière a été vendu à un promoteur immobilier.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le stationnement qui fait face au Jardin Domtar, au coin des rues De Bleury et Président-Kennedy, est au cœur d’un litige entre la Ville et le Musée McCord, après que l’espace appartenant à la papetière a été vendu à un promoteur immobilier.
Persuadé qu’il pourrait déménager dans le Quartier des spectacles, sur un terrain que lui avait réservé l’administration Coderre à l’angle des rues De Bleury et Président-Kennedy, le Musée McCord a dépensé quelque 250 000 $ en études sur le site. Son projet est maintenant compromis, car la mairesse Valérie Plante compte plutôt aménager un parc sur le lot convoité. 

La présidente et chef de la direction du Musée McCord, Suzanne Sauvage, a indiqué lundi au Devoir avoir appris le changement d’orientation de la Ville par les médias. En mars dernier, La Presse avait révélé dans un article sur la disparition éventuelle du Jardin Domtar, adjacent à l’édicule de métro Place-des-Arts, que l’arrondissement de Ville-Marie songeait à verdir le terrain voisin, un stationnement situé du côté est de la rue De Bleury. C’est justement ce site qu’aurait promis l’ancien maire Coderre au Musée. «Nous avons été très étonnés que personne ne nous en informe directement, d’autant plus que le terrain nous est officiellement réservé depuis cinq ans par l’administration Coderre», a commenté Mme Sauvage dans un courriel. 

Il y a plus d’un an, le Musée a même réalisé des études techniques et de volumétrie en lien avec ce terrain, ce qui a engendré des coûts de 250 000 $, souligne-t-elle. «Il était évident pour nous que nous construirions notre nouveau musée sur ce site», écrit-elle. 

Le Musée McCord avait aussi analysé d’autres sites potentiels à Montréal. Mais, selon Mme Sauvage, celui du stationnement, connu sous le nom d’îlot Eugène-Lapierre, était le plus approprié pour l’institution : «Les fonctionnaires de la Ville que nous avons rencontrés récemment nous ont d’ailleurs confirmé qu’il n’y avait aucun autre emplacement appartenant à la Ville qui répondrait à nos besoins.»

Décision prise
Mme Sauvage ajoute que le Musée projetait de construire un immeuble pour en faire «une référence architecturale dans la ville tout en respectant les contraintes environnantes» : «Nous croyons que nous pourrions aménager des espaces verts dans et autour de notre nouveau Musée.»

Lors du conseil d’arrondissement de Ville-Marie la semaine dernière, Valérie Plante a plutôt annoncé que la Ville allait aller de l’avant avec la transformation en parc du stationnement de l’îlot Eugène-Lapierre dans le but de compenser la perte du Jardin Domtar.

Rappelons que le terrain du Jardin Domtar avait été vendu en 2000 par la Ville de Montréal à la papetière Domtar pour l’aménagement d’un lieu de verdure. Cet espace vert a été accessible au public pendant 16 ans, mais pourrait disparaître bientôt puisque Domtar l’a vendu en décembre dernier pour 14 millions de dollars à un promoteur qui compte construire un immeuble résidentiel de 36 étages.

Des citoyens se sont mobilisés pour tenter de sauver cette oasis de fraîcheur, mais la mairesse Plante estime qu’il serait trop coûteux de l’acheter; c’est pourquoi elle souhaite transformer en parc le stationnement voisin qui, lui, appartient à la Ville.

Irréalisable
Une source au sein de l’ancienne administration Coderre a confirmé au Devoir que ce stationnement avait été promis au Musée McCord par l’ex-maire. Au printemps 2017, la Ville, après de multiples analyses, aurait toutefois réalisé qu’il serait impossible de construire un immeuble sur ce site en raison de la présence en sous-sol de la station de métro Place-des-Arts. Selon cette source, la seule option réaliste serait d’y aménager un parc compte tenu des enjeux techniques.

Suzanne Sauvage soutient que le Musée McCord a tenté en vain de rencontrer la mairesse Plante. «Nous croyons que nous pourrions aménager des espaces verts dans et autour de notre nouveau Musée et espérons pouvoir collaborer avec la Ville pour trouver une solution qui sera satisfaisante pour tous», souligne-t-elle.

De son côté, le cabinet de la mairesse a expliqué que l’administration était en discussion depuis plusieurs semaines avec Mme Sauvage «afin d’étudier dans quelle mesure la Ville peut accompagner le Musée dans son projet de relocalisation». «Différents scénarios sont étudiés et une rencontre aura lieu sous peu», a précisé Youssef Amane, attaché de presse au cabinet de la mairesse.