L'avis d’interdiction d’utiliser l’eau potable est en partie levé au centre-ville de Montréal

<p>Les citoyens dans l’arrondissement de Ville-Marie peuvent utiliser l’eau du robinet à nouveau, à l’exception de certaines adresses.</p>
Photo: Michaël Monnier Archives Le Devoir

Les citoyens dans l’arrondissement de Ville-Marie peuvent utiliser l’eau du robinet à nouveau, à l’exception de certaines adresses.

La Ville de Montréal annonce que les citoyens dans l’arrondissement de Ville-Marie peuvent utiliser l’eau du robinet à nouveau, à l’exception de certaines adresses.

Les occupants du 443-445-447-449-451-453-455 de l’avenue Viger Ouest, du 454-456-470 de la rue Gauchetière Ouest et du 1030, rue Saint-Alexandre peuvent réintégrer les bâtiments, mais ne peuvent pas utiliser l’eau, sauf pour tirer la chasse d’eau.

La Ville avait décrété un avis de non-utilisation d’eau potable en fin de journée jeudi, en raison d’un déversement de produit chimique.

Par voie de communiqué, tard jeudi soir, la Ville a indiqué « qu’après analyses, il a été conclu que la contamination n’a pas touché le réseau d’aqueduc ».

L’avis touchait l’ensemble du quadrilatère composé des rues de Bleury, Beaver Hall, René-Lévesque et Saint-Antoine.

Les ambulanciers affirment avoir traité six adultes, dont quatre qui ont été transportés à l’hôpital, pour une possible intoxication.

Les personnes incommodées habitent un immeuble résidentiel de l’avenue Viger, selon le chef aux opérations chez Urgences-santé, Jean-François Coornaert. Elles souffraient de nausées et de diarrhée.

Les ambulanciers, qui ont reçu l’appel vers 17 h, invitent les citoyens de ce secteur à communiquer avec les services d’urgence s’ils constatent des symptômes similaires dans les heures ou les jours à venir.

En plus de ne pas consommer l’eau du robinet, les citoyens concernés ne devaient pas utiliser l’eau ni pour se laver ni pour laver la vaisselle, a indiqué une porte-parole de la Ville de Montréal.

Le ministère de l’Environnement avait indiqué pour sa part avoir été informé d’un « déversement de pesticides dans un immeuble commercial à Montréal ».

Dans un communiqué, Urgence-Environnement affirmait que l’immeuble en question « avait été évacué » et qu’un de ses intervenants était sur place.

Selon Jean-François Coornaert, d’Urgences-santé, les pompiers de la Ville de Montréal ont identifié le produit comme étant du magnatrol, un biocide utilisé dans les tours de refroidissement.

La Ville indique qu’un autre avis sera émis pour informer les résidants et les travailleurs des adresses toujours visées par l’avis de non-utilisation d’eau potable, lorsqu’il sera possible de consommer l’eau à nouveau.