Un comité pour relancer les archives de la Beauce

Avec plus de 800 000 photographies et négatifs, la SPB est responsable de la préservation d’une des plus grandes collections de photographies au Québec.
Photo: Jean-Stéphane Vachon Avec plus de 800 000 photographies et négatifs, la SPB est responsable de la préservation d’une des plus grandes collections de photographies au Québec.

Un comité de travail a été mis sur pied pour relancer d’ici la fin de l’année les activités de la Société du patrimoine des Beaucerons (SPB), dont dépend le principal centre d’archives de la région. Faute de financement, les documents du centre ne sont plus accessibles au public depuis le début de l’année, même s’il s’agit d’un des centres d’archives privés parmi les plus importants au Québec.

Après trois rencontres, le comité temporaire insiste pour dire qu’en attendant une relance, les archives et documents historiques actuellement entreposés dans les locaux de la Société sont bien sécurisés et conservés.

Les membres du conseil d’administration précédent ont tous remis leur démission.

« Le nouveau comité a envoyé cette semaine une lettre à la ministre de la Culture, Mme Marie Montpetit. On espère que notre agrément sera maintenu », a expliqué André Lambert, responsable de la culture à la Ville de Saint-Joseph-de-Beauce.

Manque de soutien

La SPB recevait un soutien de l’État, mais a perdu sa reconnaissance officielle à la suite de difficultés à financer et soutenir elle-même ses activités. Plusieurs centres du même type regrettent le manque de soutien dont ils font les frais.

Avec plus de 800 000 photographies et négatifs, la SPB est responsable de la préservation d’une des plus grandes collections de photographies au Québec. À cela s’ajoutent plus de 160 mètres linéaires d’archives textuelles et une importante collection de cartes et plans anciens.

« On souhaite, dans le meilleur des mondes, lancer le plus d’actions possible pour que les opérations soient à nouveau normales d’ici la fin de l’année. On veut être de nouveau à 100 % opérationnel en 2019. »

Dans le cadre de son mandat, le comité de relance doit voir au financement de l’organisme, créer des alliances régionales, faire les démarches politiques nécessaires auprès des élus régionaux et nationaux. « On a parlé à tous les politiciens. Ils sont bien au fait de notre dossier. » L’équipe en place promet de réorganiser la structure administrative de l’organisme, qui s’est effondré faute de subvention.

Un nouveau conseil d’administration devrait être formé à la suite de l’adoption d’un plan de relance. La Société du patrimoine des Beaucerons a été fondée en 1976.