Les jeunes ne se retrouvent pas dans le discours des politiciens

«Le discours politique n’est pas adapté aux réseaux sociaux», selon Ikram Mecheri (à gauche), cofondatrice de la jeune chambre de commerce algérienne du Canada.
Photo: Catherine Legault Le Devoir «Le discours politique n’est pas adapté aux réseaux sociaux», selon Ikram Mecheri (à gauche), cofondatrice de la jeune chambre de commerce algérienne du Canada.

À quelques mois des élections provinciales, des jeunes de moins de 25 ans n’ont pas l’impression de retrouver les enjeux de leur génération dans le discours des politiciens.

« Sensibiliser les jeunes, ce n’est pas juste avec une affiche sur la porte d’une toilette. Il faut que quelqu’un prenne le temps de s’asseoir pour expliquer de quelle façon leur implication peut changer quelque chose dans leur vie », a fait valoir Lysa Bergeron.

La femme de 20 ans, qui s’est présentée à la mairie de Notre-Dame-du-Mont-Carmel aux dernières élections municipales, faisait partie des quatre jeunes participants au panel « 18 ans en 2018 » qui s’est tenu mercredi soir.

Organisée par Les amis du Devoir, la rencontre visait à débattre de la façon dont ils entendent exercer leur pouvoir politique. La soirée s’est tenue dans le cadre de la remise des prix du Devoir de la presse étudiante.

« Le discours politique n’est pas adapté aux réseaux sociaux et lorsqu’ils essaient de l’adapter, eh bien, on le trouve un peu quétaine. Les politiciens sont un peu dépassés par les enjeux », a souligné pour sa part Ikram Mecheri, cofondatrice de la jeune chambre de commerce algérienne du Canada.

Les médias ont également un rôle à jouer pour intéresser les jeunes à l’actualité et les maintenir informés, a rappelé le directeur du Devoir, Brian Myles.

« Le grand défi […] c’est de convaincre votre génération que la véritable valeur de l’information, ce n’est pas dans la gratuité. La véritable valeur de l’information, c’est le prix que le public est prêt à lui accorder », a souligné M. Myles.

Les lauréats

La soirée s’est terminée en récompensant les meilleures productions dans les cégeps et universités du Québec.

Dans la catégorie universitaire, l’équipe de L’Exemplaire de l’Université Laval a reçu le prix Média. Le prix Coup de coeur a été décerné à Shrinkhala Dawadi et Julia Dick du journal The McGill Tribune. Une mention spéciale a également été attribuée à Ève Gaumond pour son éditorial #PlusMaintenant publié dans le Verdict, le journal des étudiants en droit de l’Université Laval.

Du côté collégial, le prix Média revient aux journaux La Pige du Cégep de Jonquière, et Ô Courant, du Cégep de Terrebonne. Le prix Coup de coeur est allé à Sachel Cardi-Bissonnette et Mélanie Raymond pour leur enquête-documentaire « Sexe, violence et frais de transaction » publiée dans le Journal À voie autre du Cégep de Sherbrooke.