Vers une accalmie au Nouveau-Brunswick

Des résidents de Darlings Island, au Nouveau-Brunswick, ont dû être évacués après que la rivière Kennebecasis fut sortie de son lit.
Photo: Andrew Vaughan la Presse Canadienne Des résidents de Darlings Island, au Nouveau-Brunswick, ont dû être évacués après que la rivière Kennebecasis fut sortie de son lit.

Les résidents de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, devraient bientôt connaître un peu de répit, alors que le niveau des eaux doit se stabiliser au cours des prochains jours. Pendant ce temps, au Québec, la crue tire à sa fin.

Geoffrey Downey, de l’Organisation des mesures d’urgence au Nouveau-Brunswick, a rappelé lundi que le niveau des eaux s’était déjà stabilisé sur la majeure partie du cours du fleuve Saint-Jean, en amont de son embouchure.

Les eaux dépassent d’un mètre et demi le niveau d’inondation depuis dix jours à Fredericton, mais elles devraient passer sous la barre fatidique des 7,5 mètres d’ici mercredi, selon M. Downey. La quantité d’eau qui descend le fleuve commence déjà à baisser et devrait diminuer de moitié d’ici mercredi, a-t-il estimé.

Selon M. Downey, il faudra attendre encore quelques jours avant que les eaux du bassin inférieur du fleuve Saint-Jean commencent à se retirer.

Plus de 1050 personnes ont signalé à la Croix-Rouge qu’elles avaient évacué leur résidence, alors que plusieurs autres sont allées vivre chez des parents ou des amis sans s’enregistrer auprès des autorités. La Croix-Rouge a lancé une campagne de financement destinée spécifiquement aux victimes des inondations.

La Gendarmerie royale du Canada a indiqué que trois hommes dans la vingtaine avaient été arrêtés dimanche à la suite d’une tentative de cambriolage en canot dans la région de Maugerville, près de Fredericton.

Accalmie au Québec

Du côté du Québec, le niveau des eaux va en diminuant dans la plupart des régions, a indiqué le directeur des opérations de la sécurité civile, Jean Savard, au Devoir.

« On a une semaine de beau temps et les nuits fraîches font en sorte que la neige fond plus lentement, ce qui ralentit le ruissellement », explique-t-il.

Des secteurs en Outaouais et en Mauricie sont toutefois encore à risque en raison de la plus importante quantité de neige dans les bassins, précise-t-il.

« La prochaine étape sera de surveiller les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord et de la Gaspésie, où il y a encore de la neige », ajoute M. Savard.

92 personnes évacuées

Lundi soir, trois cours d’eau étaient toujours en état d’inondation moyenne, soit la rivière du Lièvre à Lac-Saint-Paul, dans les Laurentides, la rivière Saint-François à Weedon, en Estrie, et la rivière Madawaska, dans le Témiscouata.

Une quinzaine d’autres étaient pour leur part légèrement inondés, notamment le fleuve Saint-Laurent dans trois secteurs (lac Saint-Pierre, Port-Saint-François et Bécancour), le lac des Deux Montagnes (à Pointe-Calumet et à Sainte-Anne-de-Bellevue), la rivière Chaudière et la rivière des Mille Îles (à Terrebonne).

Selon le plus récent bilan d’Urgences Québec, publié dimanche soir, 92 personnes sont évacuées dans la province et quelque 335 résidences principales sont inondées.

Selon M. Savard, ces chiffres ont diminué depuis, plusieurs riverains ayant regagné leur maison.

Dimanche, un homme de 70 ans originaire de Montréal a été retrouvé inanimé à Saint-Alexis-des-Monts, en Mauricie, une municipalité fortement touchée par les inondations.

Selon les policiers, l’homme aurait pris un canot pour aller vérifier l’état de son terrain inondé.