La Société du 375e de Montréal salue la contribution de Gilbert Rozon

Gilbert Rozon avait été nommé commissaire aux célébrations en août 2012, avant de démissionner dans la foulée du mouvement #MoiAussi.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Gilbert Rozon avait été nommé commissaire aux célébrations en août 2012, avant de démissionner dans la foulée du mouvement #MoiAussi.

La Société du 375e de Montréal a conclu le bilan des célébrations en soulignant la contribution de Gilbert Rozon, qui a quitté ses fonctions de commissaire après avoir été visé par des allégations d’agressions sexuelles.

« Nous, on faisait notre rapport et on a dit qu’on serait transparent. On est transparent aussi avec les gens qui nous ont aidés et [Gilbert Rozon], il nous a aidés énormément à formuler la programmation et à faire les choix des différents événements », fait valoir France Chrétien Desmarais, présidente de la Société des célébrations du 375e.

Vendredi, l’organisme qui a chapeauté les festivités a dressé un bilan des quelque 250 événements tenus dans la métropole pour l’anniversaire de sa fondation. La Société a notamment annoncé qu’elle retournera 16,4 millions de dollars non dépensés durant les festivités à la Ville de Montréal et au gouvernement du Québec.

L’organisme a profité de l’occasion pour souligner l’apport de nombreuses personnalités. Mme Chrétien Desmarais a remercié les anciens maires Gérald Tremblay et Denis Coderre, puis elle a souligné le travail de M. Rozon.

« Je redonne ce qui revient à tout le monde. Comme je félicite les autres personnes, je souligne également la contribution de Gilbert », dit-elle.

L’homme et son travail

Mme Chrétien Desmarais défend l’héritage « artistique » de l’ancien fondateur de Juste pour rire. Elle estime qu’il faut faire la distinction entre l’homme qu’est Gilbert Rozon et le travail qu’il a accompli.

« Il faut redonner à César ce qui est à César, en ce sens que l’organisation du 375e de Montréal a commencé en 2012 sous l’administration de Gérald Tremblay. Gilbert a été aux premières loges et c’est vraiment lui, du point de vue artistique, qui a aidé le comité de programmation à faire les choix », soutient-elle.

Démission

Gilbert Rozon avait été nommé commissaire aux célébrations en 2012 par Gérald Tremblay. Il a démissionné en octobre 2017 dans la foulée du mouvement #MoiAussi.

« J’annonce que je quitte dès maintenant mes fonctions de président du Groupe Juste pour rire, de commissaire aux célébrations du 375e de Montréal ainsi qu’en tant que vice-président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain », a-t-il écrit quelques heures avant les révélations du Devoir et du 98,5 FM à propos d’allégations d’inconduite sexuelle de la part de M. Rozon sur neuf femmes.

Mme Chrétien Desmarais n’a pas souhaité commenter les allégations visant M. Rozon.

Elle a assuré qu’aucune dénonciation n’a été portée à l’attention de la Société du 375e.

Actuellement, aucune accusation n’a été portée contre M. Rozon. Il est toutefois visé par une demande d’autorisation d’exercer une action collective d’un regroupement de victimes présumées. Les Courageuses lui réclament des millions de dollars en indemnisation.