Le cannabis, un marché de 5,6 milliards

En 2017, le marché canadien de vente des produits du cannabis vers l’international a atteint une valeur de plus d’un milliard de dollars.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir En 2017, le marché canadien de vente des produits du cannabis vers l’international a atteint une valeur de plus d’un milliard de dollars.

Près de cinq millions de Canadiens âgés de 15 à 64 ans ont dépensé une somme estimée à 5,6 milliards de dollars en 2017 pour se procurer du cannabis, tant pour des raisons médicales qu’à des fins récréatives. À travers diverses enquêtes, Statistique Canada a tenté de dresser un portrait de la consommation de marijuana au pays. Il en a révélé les grandes lignes lundi. Voici quelques points forts.

1. Les prix les plus bas au pays

Le Québec devra batailler ferme avec le crime organisé pour vendre son cannabis à un prix concurrentiel. C’est ici que les produits de la marijuana sont les moins chers au pays, à 6,19 $ le gramme. Les résidents des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut sont ceux qui payent le cannabis le plus cher : là-bas, le gramme de marijuana coûte plus de 10 $.

Les bas prix observés au Québec font en sorte que les dépenses par habitant y sont les plus faibles au pays. Le niveau de dépense par habitant y est de 115 $.

2. Les Néo-Écossais, plus grands consommateurs

Ce sont les habitants de la Nouvelle-Écosse qui consomment la plus grande quantité de produits de cannabis au Canada. La consommation y est estimée à 27,1 grammes par personne par année. La province est suivie par la Colombie-Britannique (24,6 grammes) et l’Alberta (24,1 grammes). Le Québec est environ en milieu de peloton : on y consomme 18,49 grammes de cannabis par habitant, par année.

3. La Colombie-Britannique, championne de la production

C’est en Ontario que l’on trouve le plus grand nombre de producteurs autorisés de cannabis à des fins médicales. Or, c’est en Colombie-Britannique qu’on a produit le plus de produits du cannabis au Canada en 2017. La province a produit 36,6 % de la production totale. Le Québec (31 %) et l’Ontario (22,7 %) ont été les deuxième et troisième producteurs en importance, respectivement.

Fait intéressant : la Colombie-Britannique et le Nouveau-Brunswick ont produit l’ensemble du cannabis qui a été consommé dans leurs provinces. Elles sont les deux seules provinces autosuffisantes dans le domaine.

4. Les Québécois, friands du marché noir

Outre le Nunavut, c’est le Québec qui a enregistré la valeur la plus basse (2,4 %) d’achats légaux de cannabis, c’est-à-dire d’achats de marijuana à des fins médicales. Mais les Québécois ne sont pas les seuls à se tourner vers le marché noir. Seulement 10,4 % des produits du cannabis consommés au Canada en 2017 ont été obtenus légalement, et donc achetés avec un document médical à l’appui. Ce pourcentage est néanmoins plus élevé que celui observé en 2015, lorsque 1,3 % des produits consommés avaient été obtenus légalement.

5. Un marché international

Toujours en 2017, le marché de vente des produits du cannabis vers l’international a atteint une valeur de plus d’un milliard de dollars. La Colombie-Britannique a été à l’origine de 59 % de ces ventes. Le Québec s’est positionné comme champion de la vente interprovinciale, en réalisant plus de la moitié de celles-ci.