Wal-Mart se défend d’avoir « congédié » des handicapés intellectuels

Wal-Mart Canada a choisi d’utiliser la sémantique pour se défendre d’avoir « congédié » des employés souffrant d’un handicap intellectuel ou d’un trouble du spectre de l’autisme, même si le géant du commerce de détail leur a bel et bien montré la porte. Dans un courriel envoyé vendredi à La Presse canadienne, la porte-parole de Wal-Mart Canada, Anika Malik affirme que « Wal-Mart ne congédie pas d’employés. » « Ces personnes ont participé à un programme volontaire coordonné par des agences locales qui se sont associées à nos magasins pour offrir un environnement dans lequel ils pourraient s’impliquer. » Mme Malik ajoute que son entreprise a, après analyse, « dû prendre la difficile décision de mettre fin à [son] partenariat au programme de formation professionnelle ». Wal-Mart n’a pas voulu confirmer le nombre de succursales où ce programme était en vigueur.