Deux djihadistes ciblent une mosquée chiite en Afghanistan

Le secteur de l'attentat, qui a fait un mort et huit blessés, a été bouclé par la police.
Photo: Hoshang Hashimi Agence France-Presse Le secteur de l'attentat, qui a fait un mort et huit blessés, a été bouclé par la police.

Hérat — Deux kamikazes s’en sont pris dimanche à une mosquée chiite de Herat, dans l’ouest de l’Afghanistan, tuant au moins une personne et en blessant huit autres, ont annoncé des responsables afghans, dernière en date des attaques contre cette minorité religieuse dans le pays.

Les deux attaquants ont fait irruption dans les locaux, les gardes de sécurité parvenant à abattre l’un d’entre eux, tandis que l’autre se faisait exploser avant de pouvoir atteindre l’entrée de la mosquée Nabi Akram où priaient les fidèles, a expliqué à l’AFP le porte-parole du gouverneur de la province, Jilani Farhad.

Un fidèle a été tué et huit autres blessés, a précisé le porte-parole. Toutes les victimes sont des civils.

Selon un photographe de l’AFP sur place, le secteur a été bouclé par la police et les ambulances filaient vers l’hôpital pour y évacuer les blessés.

Le bilan a été confirmé par un responsable de la police, Aminullah Amin.

Le groupe armé État islamique (EI) a revendiqué l’attentat par l’entremise de son agence de propagande Amaq. Le groupe EI vise régulièrement la communauté chiite dans le pays.

Trente-trois personnes au moins ont été tuées mercredi dernier à Kaboul dans une attaque revendiquée par la branche afghane du groupe EI et des dizaines d’autres blessées, parmi lesquelles de nombreux adolescents.

L’attentat-suicide s’est produit au milieu de la foule qui célébrait Norouz, le Nouvel An perse, devant l’université de Kaboul, un quartier où résident de nombreux chiites.