Mort du cycliste Clément Ouimet sur le mont Royal: pas d'accusation criminelle

Clément Ouimet a été heurté par un automobiliste effectuant illégalement un demi-tour sur le mont Royal
Photo: Annik MH de Carufel Archives Le Devoir Clément Ouimet a été heurté par un automobiliste effectuant illégalement un demi-tour sur le mont Royal

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne portera pas d’accusation contre le conducteur impliqué dans une collision mortelle qui a fauché la vie du cycliste Clément Ouimet sur le chemin Camillien-Houde, sur le mont Royal, en octobre dernier.

Le jeune homme de 18 ans a été heurté par un conducteur qui effectuait une manœuvre en demi-tour, le 4 octobre 2017. Il est mort le jour même.

Le DPCP a indiqué qu’après avoir étudié le rapport d’enquête produit par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), il a conclu ne pas être convaincu d’être en mesure d’établir la culpabilité du conducteur.

Il a donc fait savoir mercredi qu’aucune accusation criminelle ne sera déposée dans cette affaire.

Avant de rendre publique cette décision, les proches de la personne décédée ont été rencontrés afin de les informer du résultat de l’analyse du dossier et de leur expliquer les motifs à la base de la décision, a souligné le DPCP dans un communiqué.

Interdire la circulation de transit
 

« On respecte la décision de la Couronne, mais il n'en demeure pas moins qu'un cycliste est décédé », a commenté Valérie Plante. « Une piétonne est aussi décédée en voulant se rendre sur la montagne [alors qu'elle traversait l'avenue du Parc]. Comme mairesse, mon rôle est de sécuriser le mont Royal », a-t-elle ajouté en réitérant l'intention de son administration d'aller de l'avant avec le projet-pilote qui interdira la circulation de transit sur la montagne à compter de juin.

 

La Ville compte aussi implanter d'autres mesures afin d'accroître la sécurité sur le site et d'éviter que les automobilistes fassent des virages en U sur la voie Camillien-Houde. « Ça ne passe pas juste par le transit, mais aussi par les moyens d'accéder à la montagne », a dit Mme Plante.