L'adolescent retrouvé au fond de la piscine du Centre Père-Marquette est décédé

L'élève de l'école secondaire Père-Marquette était dans un état critique depuis plusieurs jours.
Photo: Jean Gagnon L'élève de l'école secondaire Père-Marquette était dans un état critique depuis plusieurs jours.

L’adolescent montréalais de 14 ans qui a été retrouvé inconscient au fond de la piscine du centre Père-Marquette jeudi dernier s’est éteint.

Le maire de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, François William Croteau, a publié un communiqué mercredi matin pour annoncer ce triste dénouement.

Le garçon suivait un cours d’éducation physique à la piscine avec une vingtaine de ses camarades de classe de deuxième secondaire de l’école Père-Marquette lorsque le drame est survenu. Le groupe était accompagné d’un enseignant et d’une sauveteuse.

Personne n’avait remarqué l’absence du garçon dans les vestiaires à la fin de la période d’éducation physique; c’est le groupe suivant qui a vu le corps de l’adolescent au fond de la piscine.

À leur arrivée sur les lieux, les premiers répondants avaient réussi à ranimer le garçon avant de le transporter à l’hôpital. Il se trouvait dans un état critique depuis ce temps. La sauveteuse avait aussi été conduite à l’hôpital pour traiter un violent choc nerveux.

La police a déjà annoncé qu’elle ne comptait pas ouvrir d’enquête puisqu’aucun acte criminel n’a été commis.

Enquête du coroner 
Un coroner a toutefois entamé des démarches afin de comprendre ce qui s’est passé. L’enquête visera à éclaircir les causes probables et les circonstances du décès, a indiqué un porte-parole du bureau du coroner. Un rapport d’investigation sera rendu public au cours des prochains mois.

« Aujourd’hui, tout l’arrondissement est en deuil et est ébranlé par ce drame humain », a déclaré François William Croteau.

« Je comprends que la famille et les citoyens aient de nombreuses questions et souhaitent que la lumière soit faite sur les circonstances de cet événement tragique, poursuit-il. Pour ce faire, nous devons laisser les autorités publiques poursuivre leur travail. »

La Commission scolaire de Montréal a également diffusé un communiqué pour témoigner de son soutien à la famille et aux amis du défunt.

« C’est un drame qui nous bouleverse tous, a déclaré la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon. Nous offrons nos plus sincères condoléances aux parents, à la famille, à ses amis et à la communauté de l’école. Nous sommes de tout coeur avec eux. »

À voir en vidéo