Commission Viens: un système de résolution de conflit pour «retrouver la paix»

Le commissaire Jacques Viens
Photo: Capture d'écran Le commissaire Jacques Viens

Devant la Commission d’enquête sur les relations entre les autochtones et certains services publics au Québec, jeudi, le commissaire chargé de la justice au Conseil des Mohawks de Kahnawake, Kevin Fleischer, a expliqué le fonctionnement d’un système qui favorise la conciliation et la médiation.

Ce système propose une offre de médiation, de résolution de conflits, de justice réparatrice afin que la communauté retrouve la paix, a-t-il expliqué à la Commission.

Ce système judiciaire ne traite toutefois pas les infractions criminelles plus graves, comme les meurtres, les viols. Mais M. Fleisher a indiqué que la communauté aimerait traiter le plus grand nombre possible d’infractions avec ce système plutôt que d’avoir recours à des systèmes qu’elle voit comme extérieurs.

Il a vanté le système, peu coûteux et qui permet de « renouer des relations » dans la communauté.

M. Fleisher a expliqué à la Commission que pour élaborer son programme, il reçoit des subventions du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada. Québec verse la somme sur une période de deux ans et Ottawa, sur cinq ans. M. Fleisher a noté que la communauté préférerait un engagement sur une plus longue période de la part de Québec afin de mieux planifier à long terme.