Début d’un procès civil sur le G20 de 2010 à Toronto

Un homme dont les lunettes de natation ont été confisquées par des policiers après une fouille de son sac à dos, la veille d’un sommet turbulent du G20 à Toronto en 2010, doit témoigner lundi au début d’un procès civil. Depuis le sommet qui a mené à des arrestations de masse, plusieurs poursuites ont été intentées, des audiences disciplinaires ont eu lieu et des procédures criminelles ont suivi leur cours, mais cette poursuite civile pourrait bien être la seule qui donnera lieu à un procès, selon l’Association canadienne des libertés civiles. Luke Stewart plaide que les policiers ont violé plusieurs de ses droits constitutionnels. Il réclame 100 000 $ en dommages-intérêts. De son côté, la Commission des services policiers de Toronto nie toute responsabilité, affirmant que les policiers ne faisaient que leur travail.