Trois camps se disputent l’héritage de Charles Manson

Sacramento — Au moins trois camps se disputent l’héritage du tueur en série Charles Manson, dont la succession comprend notamment les droits de chansons qui ont été enregistrées par Guns N’Roses et les Beach Boys. Manson est décédé en novembre à l’âge de 83 ans, près de 50 ans après avoir orchestré neuf meurtres en 1969. Un juge de la Californie tentera de départager les testaments et allégations d’un fils présumé de Manson, d’un petit-fils du tueur et d’un correspondant de longue date. Tous réclament le contrôle d’une succession qui englobe entre autres les droits commerciaux du nom et de l’image de Manson, ainsi que des objets qui pourraient valoir des milliers de dollars. Les trois prétendants sont Matt Lentz, qui affirme que Charles Manson a mis sa mère enceinte lors d’une orgie ; Jason Freeman, dont le père — Charles Manson fils — s’est suicidé en 1993 ; et Michael Cannels, qui a correspondu avec Manson pendant des années. M. Lentz affirme être en possession d’un testament signé par Manson en 2017 et qui fait de lui son seul héritier. De son côté, M. Cannels présentera au tribunal un testament signé en 2002 par Manson, qui le nomme héritier et déshérite tous ses enfants naturels. M. Lentz réclame une analyse génétique pour prouver qu’il est un descendant de Manson et non M. Freeman. Il admet toutefois que la validité du testament en sa possession est douteuse.