Les élèves actuels de Gilbert Sicotte plaident en sa faveur

Le professeur Gilbert Sicotte
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le professeur Gilbert Sicotte

Les élèves du Conservatoire d’art dramatique de Montréal (CADM) se sont portés à la défense de leur professeur Gilbert Sicotte vendredi, le qualifiant « d’enseignant très exigeant », doté d’une « franchise parfois brusque », mais qui pousse les apprentis comédiens à se dépasser.

Cette semaine, une vingtaine d’anciens élèves de Gilbert Sicotte ont déclaré, dans un reportage de Radio-Canada, avoir été victimes ou témoins de harcèlement psychologique, d’abus de pouvoir et de violence verbale de la part de l’acteur entre 1991 et 2017.

Sans vouloir minimiser ou discréditer les allégations visant Gilbert Sicotte, les 32 étudiants du CADM qui suivent actuellement son enseignement ont dénoncé « la rapidité que certains auront eue à le mettre sur le bûcher du tribunal populaire ». « Gilbert Sicotte est un enseignant très exigeant, et ce, autant envers lui-même qu’envers ses étudiant(e)s. Tous le savent, son cours est difficile puisqu’il consiste à faire face à ses émotions », écrivent-ils dans une lettre obtenue par Le Devoir.

Jugeant ces allégations « très graves », la direction du CADM a suspendu temporairement M. Sicotte de ses fonctions, mercredi soir, le temps que lumière soit faite sur cette affaire.

Cette suspension n’a pas manqué d’« ébranler » ses étudiants, qui se disent « plus que perdants dans cette situation ». Ils espèrent « de tout coeur » qu’il bénéficiera du « doute raisonnable ».

Dans la foulée des allégations, Gilbert Sicotte, qui enseigne depuis plus de 25 ans au Conservatoire, s’est dit « troublé » et « complètement déstabilisé », en entrevue avec Radio-Canada.

« J’ai sans doute crié après quelqu’un qui n’écoute pas, qui n’apprend pas son texte, ça, c’est possible. L’enseignement du jeu est un enseignement sportif, c’est un sport d’émotions », a-t-il confié. « Je ne me suis jamais acharné sur personne », a-t-il ajouté.

L’acteur québécois est connu dans le milieu télévisuel pour ses rôles dans Les dames de coeur, Fortier et plus récemment Trauma.

Il s’est aussi illustré au cinéma dans Le vendeur et Paul à Québec — deux interprétations qui lui ont valu des prix au Gala du cinéma québécois.

Plaintes des téléspectateurs

 

Après sa diffusion, le reportage de Radio-Canada a fait l’objet de plusieurs plaintes de la part des téléspectateurs.

Le directeur général de l’information, Michel Cormier, a défendu la position du diffuseur public jeudi, affirmant que les informations révélées étaient d’intérêt public.

« L’intérêt public est d’autant plus pertinent que le Conservatoire est une institution publique subventionnée par le gouvernement, ce qui exige un niveau d’imputabilité important quant au climat dans lequel l’enseignement s’y déroule. »

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo