Cellulaire au volant: des sanctions plus salées

Québec — Le gouvernement du Québec songe à quadrupler les sanctions liées à l’utilisation du téléphone cellulaire au volant dans sa toute prochaine réforme du Code de la sécurité routière. Selon un document obtenu par Cogeco Nouvelles, l’amende s’élèvera à entre 300 $ et 400 $ selon la gravité de l’infraction. Actuellement, les amendes varient de 80 $ à 100 $, et quatre points d’inaptitude sont inscrits au dossier de conducteur du contrevenant. Dans le nouveau Code de la sécurité routière, il n’y aurait toutefois pas d’ajout de points d’inaptitude. Si le Québec adoptait de telles sanctions, leur sévérité se rapprocherait de celles constatées en Ontario et en Colombie-Britannique. Le ministre des Transports, André Fortin, n’aurait cependant pas l’intention d’imposer des moyens techniques tels les brouilleurs d’ondes pour empêcher l’utilisation du téléphone au volant.