Accurso et Vaillancourt se rencontraient en public

Tony Accurso
Photo: Paul Chiasson Archives La Presse canadienne Tony Accurso

Tony Accurso n’a jamais rencontré secrètement l’ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a-t-il juré à son procès. L’entrepreneur, qui assure qu’ils n’avaient aucune affinité, soutient que toutes leurs rencontres se sont déroulées dans des lieux publics.

« Quand [Josiane] Pesant [la secrétaire de M. Vaillancourt] est venue dire qu’elle devait déchiqueter les agendas du maire, je n’ai rien compris. Nos rencontres n’avaient rien de secret. On allait dans des lieux publics, je l’attendais à l’hôtel de ville. Je n’étais peut-être pas inscrit à son agenda, mais lui, il était inscrit dans le mien », a-t-il assuré.

Vendredi, l’homme d’affaires a poursuivi son témoignage au palais de justice de Laval. Il a raconté avoir rencontré l’ancien maire Vaillancourt « à plusieurs reprises » entre 2002 et 2010.

Les échanges concernaient un changement de zonage souhaité par M. Accurso pour deux terrains afin de permettre l’agrandissement de sa carrière à Laval.

M. Accurso soutient que ces rencontres se retrouvaient finalement à toujours être axées sur M. Vaillancourt, qu’il a dépeint comme un homme égocentrique.

« Un dîner typique avec le maire, c’est assez spécial. Ça ne durait jamais plus d’une heure […] où tu étais exposé à un monologue […], il parlait de grandes généralités pendant 50 des 60 minutes », a-t-il raconté.

Il a ajouté avoir toujours payé l’addition. « Il n’a jamais payé une cenne de sa poche », a-t-il lancé.

Lorsque finalement il réussissait à glisser un mot, M. Accurso se faisait répondre: « Je te reviens là-dessus », se souvient-il. « Je n’étais pas un de ses favoris », a-t-il ajouté, sans donner plus d’explications.

Il dit avoir été surpris d’entendre que ses rendez-vous avec l’ancien maire ne figuraient pas à son agenda.

M. Accurso fait face à cinq accusations relativement à sa participation à un système de collusion et de corruption dans l’octroi de contrats publics à Laval.

D’autres détails suivront.