En harmonie avec le Quartier des spectacles

Alice Mariette Collaboration spéciale
Vue sur la cuisine, la salle à manger et le salon du Laurent Clark
Photo: Laurent Clark Vue sur la cuisine, la salle à manger et le salon du Laurent Clark

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le promoteur Rachel Julien lance la seconde phase de son projet d’envergure au coeur du Quartier des spectacles, le Laurent Clark. Un emplacement, une vue et une architecture exceptionnels caractérisent cet ensemble immobilier haut de gamme.

Deux tours, deux identités. Comme des jumelles, mais pas identiques, s’accordant harmonieusement entre elles et avec le paysage urbain environnant. La tour Laurent et la tour Clark s’élèveront à l’angle des boulevards Saint-Laurent et De Maisonneuve, à quelques minutes à peine de la Place des Arts, de la Maison symphonique et du parterre du Quartier des spectacles. « J’ai voulu réaliser un bâtiment résidentiel qui puisse enrichir le Quartier des spectacles et faire honneur à la Place des Arts », révèle Jean-Pierre Letourneux, cofondateur de Menkès Shooner Dagenais LeTourneux architectes, cabinet qui a conçu l’ensemble du projet.

En plus de se trouver à quelques pas de la station de métro Saint-Laurent, l’ensemble immobilier se situe à proximité d’une multitude d’activités montréalaises. L’architecte s’est d’ailleurs inspiré de l’effervescence et de l’atmosphère de ce quartier particulièrement animé entre la fête, les concerts, les spectacles, les musées ou encore les boutiques branchées. « Notre projet s’intègre parfaitement dans le quartier, l’architecture est même un clin d’oeil au quartier des spectacles », souligne Mélanie Robitaille, vice-présidente, finances et développement chez Rachel Julien. Par ailleurs, les deux tours profiteront du futur lieu de rassemblement quatre saisons que devrait être l’esplanade Clark, à l’ouest de la rue Clark, entre la rue Sainte-Catherine et le boulevard De Maisonneuve. « L’esplanade Clark qui est en construction en diagonale avec le projet va être un espace formidable été comme hiver », ajoute Mme Robitaille.

Laurent, tout de noir vêtu

La deuxième tour du projet, qui porte le nom de Laurent, avec 25 étages et 175 appartements, sera plus grande que sa soeur Clark. L’architecte a choisi une tour de verre, offrant une vue inégalée sur la ville et une luminosité exceptionnelle. « L’architecture de la phase deux est très différente de la première ; il s’agit d’un tout autre bâtiment, mais cela reste tout à fait harmonieux », décrit Mme Robitaille. Pour la tour Laurent, entièrement vitrée, ce sont les tons vert foncé, presque noirs, qui ont été choisis, avec des accents rouge-orangé sur le basilaire, rappelant les couleurs de la tour Clark.

Tout comme la première phase, celle-ci offrira une vaste typologie de logements avec des superficies variables. Des studios, des appartements d’une à trois chambres et des appartements-terrasses sur deux étages en haut de la tour seront disponibles. Les prix ne sont quant à eux pas encore définitifs. La livraison de cette seconde et dernière phase est prévue à compter de l’hiver 2020-2021.

Un ensemble harmonieux

Rachel Julien a aussi favorisé les espaces communs et de détente luxueux au sein même du Laurent Clark. Un gigantesque spa de plus de 185 m2 (2000 pi2) avec un plafond de 6 m (20 pi) de haut — le plus grand spa urbain privé — offrira un « labyrinthe d’espaces de détente », avec bain chaud et salles de repos. Une grande salle d’entraînement est aussi prévue dans la phase 1, avec deux styles, une salle de boxe à l’ancienne et un espace de CrossFit.

En plus, la tour Laurent accueillera un espace lounge spacieux, comme une extension de son propre salon. Le lieu comptera une cheminée, une salle semi-privée pour les réceptions ainsi qu’un espace ludique avec table de billard et table de jeu. Au quatrième étage, une terrasse commune offrira aussi une vue panoramique sur le quartier. « Du quatrième étage, les résidants seront aux premières loges pour assister aux spectacles et festivals de la Place des Arts », affirme Mme Robitaille. Enfin, au rez-de-chaussée, plusieurs commerces devraient s’installer. « Nous souhaitons des commerces de proximité, de qualité, des espaces gourmands, des restaurants ou encore des épiceries fines », lance Mme Robitaille, mentionnant que le groupe souhaite encore attendre pour faire des choix définitifs.

La tour Clark, dont la première pelletée de terre a eu lieu en mai dernier, comptera quant à elle 21 étages et 159 appartements. Les superficies varient de 33 m2 (356 pi2) à 172 m2 (1852 pi2) et la livraison est prévue à l’horizon 2019. « C’est un projet qui a très bien répondu à la demande, le rythme des ventes surpasse les attentes, avec près de 85 % des unités déjà vendues », note Mme Robitaille. À terme, les deux tours accueilleront entre 400 et 500 résidants.