Nouvel incident impliquant Air Canada à San Francisco

Le transporteur aérien a refusé de donner plus de détails en raison de l’enquête en cours.
Photo: Getty Images Brendan Hunter Le transporteur aérien a refusé de donner plus de détails en raison de l’enquête en cours.

Les autorités américaines ont ouvert une enquête pour déterminer pourquoi un avion d’Air Canada a atterri dimanche à San Francisco en ignorant les consignes de la tour de contrôle. Cet incident soulève plusieurs questions, puisqu’il est survenu moins de quatre mois après qu’un autre avion d’Air Canada eut frôlé la catastrophe au même aéroport.

Le vol 781 d’Air Canada s’est posé sans encombre dimanche soir à 9 h 26 à l’aéroport international de San Francisco, après avoir pourtant reçu l’ordre d’attendre avant d’atterrir. Un porte-parole de la Federal Aviation Administration a indiqué que le pilote avait d’abord reçu l’autorisation de se poser, mais que la consigne avait par la suite changé parce que les contrôleurs aériens craignaient que la piste d’atterrissage ne soit pas complètement dégagée.

L’équipage d’Air Canada n’aurait pas répondu aux instructions en raison de problèmes de radio. La tour de contrôle aurait alors utilisé un signal d’urgence pour l’aviser du danger potentiel, mais sans succès.

« Après avoir reçu l’autorisation d’atterrissage, le pilote s’est exécuté et a procédé à un atterrissage normal, a déclaré mardi la porte-parole d’Air Canada Isabelle Arthur. Toutefois, après l’atterrissage, l’équipage de l’appareil a appris que la tour de contrôle avait tenté en vain de communiquer avec lui. »

« Air Canada enquête sur les circonstances de cet incident », a-t-elle ajouté.

Catastrophe évitée

Cet incident en rappelle un autre semblable qui avait failli virer au cauchemar le 7 juillet dernier au même aéroport. Ce jour-là, le vol 759 d’Air Canada en provenance de Toronto avait obtenu l’autorisation de se poser sur l’une des pistes d’atterrissage de l’aéroport de San Francisco. Mais plutôt que de se positionner tel que prévu, l’appareil avait amorcé sa descente vers une voie de circulation où se trouvaient déjà quatre avions remplis de passagers, note le rapport d’incident du Conseil national de la sécurité des transports des États-Unis.

L’avion d’Air Canada était descendu à moins de 30 mètres du sol, avant de remonter et d’atterrir sans problème.

Les deux incidents impliquaient-ils le même pilote ? Et comment expliquer que deux avions d’Air Canada soient impliqués dans ces incidents survenus au même endroit en l’espace de quelques mois ?

Le transporteur aérien a refusé de donner plus de détails en raison de l’enquête en cours.