Allégations d’inconduite sexuelle: la chute de Gilbert Rozon secoue Paris

En France, Gilbert Rozon est un habitué des plateaux de télévision.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir En France, Gilbert Rozon est un habitué des plateaux de télévision.

Les télés en France comme au Québec coupent les liens qui les unissaient jusqu’ici à Gilbert Rozon, l’animateur comme le producteur de Juste pour rire, en raison des allégations d’inconduite sexuelle pesant contre lui.

Au Québec, TVA a suspendu la diffusion du Gala Juste pour rire jeudi soir sur ses ondes. ICI Radio-Canada a de son côté confirmé que Gilbert Rozon ne sera pas de l’équipe de son émission Dans l’oeil du dragon si elle reprend l’antenne au printemps.

À Paris, l’annonce des accusations portées contre Gilbert Rozon a pris les Français au pied du lit. La surprise était totale jeudi matin dans le milieu des variétés, où Gilbert Rozon est un habitué des plateaux de télévision et a produit des artistes aussi connus que Franck Dubosc, Florence Foresti, Arturo Brachetti, Christophe Alévêque et Rachid Badouri.

Le scandale survient alors que la France est toujours remuée par les témoignages de plusieurs actrices françaises ayant dû subir les avances du producteur californien Harvey Weinstein, accusé de viols et d’agressions sexuelles.

La chaîne M6 a aussitôt annoncé la suspension de la nouvelle saison de l’émission La France a un incroyable talent, où Rozon faisait partie du jury depuis 12 ans. La chaîne dit prendre cette décision en concertation avec la production et « sans préjuger de la véracité » des accusations portées contre Gilbert Rozon. Le producteur était connu dans cette émission pour le caractère virulent de ses critiques, ce qui n’a cependant rien d’exceptionnel en France.

Le quotidien Le Parisien évaluait à 2,5 millions d’euros (3,6 millions de dollars canadiens) la perte pour les sept émissions déjà tournées et qui ne seront pas diffusées, sans compter les recettes publicitaires évaporées.

Théâtre parisien

Ces accusations surviennent au plus mauvais moment pour le producteur. En effet, Gilbert Rozon venait de réaliser un vieux rêve en inaugurant son propre théâtre dans la capitale française pas plus tard que le 26 septembre dernier. Situé place d’Italie et dirigé par Olivier Peyronnaud, le 13e Art, une salle pluridisciplinaire, se veut plutôt haut de gamme. En ouverture, Gérard Depardieu s’y produisait avec l’Orchestre philharmonique de Prague dans le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns. Ce mois d’octobre, la chanteuse Anne Sylvestre doit y fêter ses 60 ans de chanson.

Gilbert Rozon devait d’ailleurs lui-même s’y produire en janvier dans un spectacle autobiographique déjà présenté à Montréal. Jeudi, le spectacle a été immédiatement retiré de la programmation. Ce nouveau théâtre devait faire « tomber les chapelles », avait déclaré le producteur-vedette au quotidien Le Parisien.

Signe de sa notoriété en France, pas plus tard que le 23 septembre dernier, Gilbert Rozon était à l’émission phare On n’est pas couché animée par Laurent Ruquier, un proche de longue date.

Gilbert Rozon a toujours fait carrière sur les deux continents. En 1982, le producteur avait d’ailleurs été littéralement sauvé de la faillite au Québec en convainquant Charles Trenet de remonter sur scène et en devenant aussitôt son imprésario mondial.

Avec Stéphane Baillargeon


 
5 commentaires
  • Claire Faubert - Abonnée 19 octobre 2017 16 h 53

    Un déjà-vu?

    Il y a quelques années, Rozon s'en était sorti avec une légère égratignure à sa réputation. L'agression dans une chambre d'hotel d'une jeune femme avait fait une petite manchette et on n'était pas passé à un autre appel... de d'autres victimes, silencieuses devant tant de pouvoir.
    D'autant que ce même monsieur avait bénéficié d'un pardon inconditionnel...Mais qui a pardonné inconditionnellement à cet agresseur...Il n'y a pas eu de suivi? On ne s'est pas inquiété pas du risque d'une récidive? On a pas écouté les rumeurs? ...C'est vrai que c'était juste pour rire... et que l'embassadeur de notre belle culture avait ses entrées partout et que de la hauteur de sa superbe il pouvait critiquer et faire la leçon à plein d'artistes débutants comme chevronnés...Mais ses coups de maître, Trenet et Lucchini en autres, le rendaient Super champion du show-bizz...C'était juste pour rire...C'est maintenant triste à pleurer...

  • Pierre Valois - Abonné 19 octobre 2017 18 h 31

    Raisonnons un peu

    Supposons qu’un individu est trouvé coupable de viol et de harcèlement sexuel sur une personne mineure et qu’il soit condamné à une peine de prison. Nous sommes certains que cet individu réclamera d’être protégé de ses compagnons de prison ou de pénitencier, et l’administration de cet établissement la lui accordera cette protection dont ... dont ....n’ont pas pu profiter les victimes du violeur. Comme c’est drôle monsieur Rozon. Ça vous le dit d’en rire?

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 19 octobre 2017 20 h 45

    Plus rempli de lui-meme

    que cet énergumene,il n'est pas surprenant qu'il explose dans les abysses de sa petitesse .Je répete qu'il doit etre lavé financierement totalement aux profits de ses victimes ,lui
    le commissaire des Fetes du 375ieme de Montreal nommé par son ami.
    Vive l'opacité des abysses ou tout
    finit par remonter en surface.Souhaitons que c'est la fin de l'admiration des Veaux d'
    Or de la quétainerie.

  • Michel Dubé - Abonné 19 octobre 2017 21 h 17

    Ce "monsieur" Rozon qui avait plaidé coupable

    Et qui au nom des "affaires avec la France" avait été acquité. Qui avait instruit ce procès? Où aucun doute ne subsistait puisqu'il plaidait coupable".
    M. le juge, Rappelez nous votre nom, SVP!
    Michel Dubé

    • Diane Gélinas - Inscrite 20 octobre 2017 02 h 52

      Première instance :Cour du Québec, Juge Denis Robert
      Appel en Cour Supérieure : Juge Pierre Béliveau

      L'ABSOLUTION SELON LA COUR SUPÉRIEURE DANS L'ARRÊT ROZON Gilles Hogue, avocat http://www.barreau.qc.ca/pdf/journal/vol32/no4/abs

      EXTRAITS :

      L'accusé Rozon plaidait coupable à une accusation portée par voie sommaire d'agression sexuelle ayant consisté en des attouchements sur une jeune femme.

      Le juge Denis Robert condamna l'accusé à une amende de 1 000 $ (...) mais refuse l'absolution inconditionnelle, tout autant parce qu'elle nuirait à l'intérêt public (...) Selon le juge, une absolution minerait la confiance du public envers l'administration de la justice.

      Le procureur de Rozon s'est pourvu en appel devant la Cour supérieure...

      APPEL : Le juge Pierre Béliveau réfère, au départ, aux principes d'application de l'absolution (...) le juge en appel estime vraisemblable que le refus du juge Robert d'accorder à l'accusé l'absolution était en raison de la nature sexuelle de l'infraction, le juge de la Cour supérieure conclut qu'il s'agit là d'une erreur de droit justifiant l'intervention du tribunal d'appel afin de fixer la juste peine.

      (...) Le juge Béliveau considère que l'absolution inconditionnelle demeure dans l'intérêt véritable de l'accusé dans la mesure où celui-ci doit voyager aux États-Unis, et où une condamnation l'empêcherait d'y pénétrer. (...)

      Le juge Béliveau insiste sur la nécessité de l'indépendance judiciaire, même si l'affaire sous étude a fait l'objet d'une couverture médiatique exceptionnelle. Celle-ci constitue selon lui un facteur atténuant dans la détermination de la peine.

      Aussi, explique-t-il, l'absolution inconditionnelle en faveur de l'accusé n'a aucunement pour effet de mettre en danger l'objectif de dissuasion parce que M. Rozon a été puni par l'ampleur de la couverture médiatique.